Comment devenir ce blogueur que tout le monde aime ?


Être lu et apprécié, n’est-ce pas un peu le rêve de tout blogueur ? J’imagine que vous êtes peu nombreux à avoir ouvert un blog juste pour vous-même. Il y a, quelque part, l’envie qu’on vous lise, que vos lecteurs postent des commentaires, qu’ils aiment vos articles. En faisant une petite recherche sur Google, on trouve des dizaines d’articles qui posent ce genre de question : comment devenir une blogueuse connue ? Comment devenir une blogueuse influente ? Comment avoir un blog qui marche ?

Les conseils sont souvent les mêmes : travailler son référencement naturel, soigner son contenu, miser sur des sujets originaux, être présent et actif sur les réseaux sociaux, etc. Ces conseils sont bien sûr importants mais on oublie aussi un élément essentiel : l’émotion.

A mesure que les blogs se professionnalisent, on parle de plus en plus d’aspects techniques : les mots clés, Google Analytics et les statistiques, le référencement, etc. Mais on oublie souvent une dimension essentielle du blogging : la relation entre le blogueur et son lecteur. Or, un « blogueur influent » est avant tout quelqu’un qui sait créer une vraie relation avec son lecteur. Alors, quelles sont les bonnes questions à se poser ?

L'émotion, un ingrédient essentiel pour devenir un blogueur influent
L’émotion, un ingrédient essentiel pour devenir un blogueur influent

Savez-vous qui est votre lecteur ?

Certains blogueurs disent parfois « j’aimerais avoir 500 visiteurs par jour », « je veux gagner 150€/mois avec mon blog » ou encore « je veux 1000 inscrits à ma newsletter ». C’est bien d’avoir des objectifs, c’est une source de motivation importante. Mais posez-vous d’abord cette question : à qui je m’adresse sur mon blog ?

Quand on raisonne en fonction des statistiques, on a tendance à voir ses lecteurs comme un groupe. Or, vous écrirez des posts beaucoup plus forts si vous avez en tête une seule personne en écrivant, et non un « public » indifférencié.

Cette personne, vous aurez envie de la convaincre, de lui être utile (ce qui est primordial quand on blogue), d’avoir son avis. Et naturellement, au lieu d’être dans le « MOI JE » vous serez davantage dans le partage et la sincérité. Ce lecteur, vous devez vraiment l’imaginer dans toutes ses dimensions. Un homme, une femme ? Étudiant ou déjà dans la vie active ? A-t-il beaucoup de moyens financiers ou pas ? Qu’est-ce qui l’intéresse dans la vie ? Qu’est-ce qu’il n’aime pas ? Qu’a-t-il comme passions ?

Votre blog n’est pas projeté sur un écran dans une salle de conférence. Il est lu par une personne toute seule derrière son ordinateur, une autre personne toute seule sur son smartphone, dans un métro ou sur un banc, dans un lit ou dans un bureau… Vous parlez individuellement à chacune de ces personnes, pas collectivement. Si le lecteur ressent ce lien privilégié, il vous appréciera d’autant plus.

Qu’est-ce que votre blog peut offrir à ce lecteur ?

Un blogueur influent, c’est aussi un blogueur qui a su apporter aux lecteurs exactement ce dont ils avaient besoin.

Réfléchissez à tout ce que vous apportent vos blogs préférés : est-ce qu’ils vous font rêver ? Est-ce qu’ils vous aident à faire des choix sur certaines dépenses (la mode, le maquillage, les voyages, la technologie, etc) ? Est-ce qu’ils vous donnent des astuces pour votre quotidien ou votre budget ? Est-ce qu’ils reboostent votre moral ? Est-ce que le blogueur ou la blogueuse est un modèle pour vous sur certains aspects ?

Essayez de faire l’exercice avec quelques blogs, en finissant la phrase « Je lis ce blog parce qu’il m’aide à… »

Ensuite, posez-vous la question au sujet de votre propre blog : à votre avis, pourquoi vos lecteurs actuels le lisent-ils ? Qu’est-ce qui a pu donner envie à un lecteur de lire vos derniers posts ? Clairement, il ne l’a pas fait pour vous faire plaisir ou pour faire monter vos stats, sauf si ce lecteur est votre maman ;) Essayez de trouver ces raisons en complétant la phrase : « Mon lecteur a lu le post (Nom du post) parce qu’il voulait… »

Par exemple, je pourrais imaginer que vous lisez cet article…

  • Parce que vous voulez ouvrir un blog et que vous avez peur de l’échec…
  • Parce que vous voulez ouvrir un blog pour être reconnu et profiter de tous les avantages que peut avoir l’influence…
  • Parce que vous avez déjà un blog mais qu’il a du mal à décoller alors vous aimeriez des conseils pour arrêter de stagner…

Si vous faites ce petit exercice à l’échelle de plusieurs articles, vous allez peut-être vous rendre compte que certaines raisons reviennent plus que d’autres. A l’inverse, vous allez peut-être aussi réaliser que certains types de posts ne sont utiles qu’à vous-même mais n’apportent pas grand-chose à vos lecteurs.

C’est une excellente manière d’affiner votre ligne éditoriale : abandonnez petit à petit les posts trop centrés sur vous-même et/ou ceux qui ne sont pas utiles à votre lecteur ; au contraire, consacrez plus de temps aux posts qui vous semblent répondre à un vrai besoin de votre lecteur.

Avoir un blog qui marche : une question de générosité ?
Avoir un blog qui marche : une question de générosité ?

Comment consolider cette relation avec le lecteur pour avoir un blog influent ?

Être un blogueur apprécié et écrire exclusivement pour soi-même sont deux choses qui me paraissent complètement incompatibles. Certaines personnes qui n’y connaissent rien à la blogosphère la voient encore souvent comme un exercice très égocentrique (« écrire un blog pour raconter sa vie » ou étaler ses derniers achats), héritage sans doute de l’époque des Skyblogs adolescents. Mais derrière tout blog qui marche, il y a une vraie utilité pour les lecteurs, même quand le sujet est en apparence superficiel.

Durant les premiers mois de vie de votre blog, essayez donc simplement d’écrire des posts qui soient utiles aux autres… et de créer mentalement votre « lecteur type ». Vous pouvez vous appuyer sur un outil de statistiques web comme Google Analytics pour en savoir plus sur votre visiteur moyen (âge, centres d’intérêt, localisation géographique, etc).

Même si ça peut paraître un peu ridicule, n’hésitez pas à lui donner un nom et une vraie personnalité. Par exemple, imaginons un blog de développement personnel qui permettrait de gagner en productivité. Son lecteur type pourrait être Jessica, 24 ans, qui vient de finir ses études et va se lancer dans la vie active. Elle a souvent le sentiment d’être débordée et cette « grande étape de la vie » lui fait peur.

Regardez, à partir de ce profil, on peut déjà imaginer des tas de sujets de posts :

  • La transition études-monde du travail : arrêtons de dramatiser !
  • Comment avoir confiance en soi pour trouver son premier emploi ?
  • 5 manières de mettre en valeur vos jobs d’été pour décrocher un travail
  • 10 conseils d’organisation pour prendre un bon départ dans la vie active

Ces sujets, vous n’y penseriez peut-être pas si vous raisonniez en termes de « lectorat » global… alors qu’en pensant à une personne précise, des idées vous viendront spontanément parce que votre Jessica imaginaire, vous penserez à ses doutes, ses envies, ses hésitations. Peut-être que ce sont aussi les vôtres ou que vous êtes passé par là vous-même et avez des conseils à donner.

Vous allez me dire « Oui, mais en faisant ça je ne vais pas plaire à Jocelyne, 50 ans, qui va peut-être aussi venir sur mon blog ». Oui, cette technique va vous obliger à définir un profil de lecteur plus ou moins précis. Mais quoi qu’il arrive, votre blog ne plaira jamais à tout le monde.

Vouloir faire un blog inter-âge, interculturel, inter-sexe est une utopie.

C’est souvent ce qu’on fait tous les premiers mois (moi la première), mais ensuite, il devient indispensable de savoir à qui l’on parle si on a un peu d’ambition pour son blog. Ça ne veut pas dire que Jocelyne n’aimera pas votre blog. Peut-être qu’elle y viendra ponctuellement, pour lire une rubrique précise qui lui parlera plus que les autres.

Savoir faire le bilan

Au bout de 6-8 mois de blogging, vous pouvez réaliser un premier bilan. Il faut savoir que plus de 90% des blogueurs abandonnent dans les 6 premiers mois. Si vous avez passé ce cap, vous pouvez donc commencer à tirer quelques conclusions de ce début d’aventure.

Là encore, ne vous précipitez pas sur les chiffres mais dans vos statistiques (Google Analytics, Xiti, etc), regardez plutôt ce qui concerne le contenu : quels sont les articles plus lus de votre blog ? Et les moins lus ? D’où viennent vos visiteurs ? Comment vous découvrent-ils ?

Si vous avez 5000 visiteurs par mois mais que vous continuez à écrire un type d’article qui intéresse très peu de monde, cela en vaut-il la peine ? Ne vaut-il pas mieux abandonner la rubrique en question au profit d’un type d’article qui intéresse davantage vos lecteurs ?

C’est à force d’autocritique et de partage que naturellement, une sorte d’adéquation se crée entre vos lecteurs et ce que vous publiez.

Un même contenu peut être un échec total sur un blog et un succès énorme sur un autre… tout dépend s’il trouve sa cible !

Vous voyez, avoir un blog qui marche ne consiste pas seulement à écrire des articles intéressants et les promouvoir. C’est aussi apprendre à raisonner « par rapport à quelqu’un ». Quelqu’un que vous devez faire rêver, aider, conquérir… pour vivre ensuite une belle histoire d’amour ;)

Note : bien entendu, cet article s’adresse surtout aux blogueurs pour qui le blog représente de vrais enjeux professionnels ou personnels et qui souhaitent le développer en conséquence. Ceux qui bloguent par pur plaisir n’auront évidemment pas les mêmes ambitions !

Thèmes : Devenir blogueur 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

25 commentaires sur “Comment devenir ce blogueur que tout le monde aime ?

  • Richman M

    Est-il possible d’avoir plusieurs thèmes phares sur un blog influent? Exemple: developpement personnel, beauté et musique en même temps. Y’a t-il des chances d’influencer dans ce cas?
    Merci pour ce post

    Répondre à Richman
    • Marlène

      Je ne pense pas qu’il y ait de vérité absolue en la matière… Les blogueurs lifestyle parlent de tout et pourtant certains influencent. A l’inverse, pour certains la formule ne prend pas car on ne ressent pas de fil conducteur…

      Répondre à Marlène
  • ferdinand

    bonjour
    je suis intéressé pour la création de blog et vos conseils et votre aide m’aidera beaucoup

    Répondre à ferdinand
  • Stéphane Morvan

    Bonjour,
    Il y a un double bénéfice à te lire : tes articles sont très intéressants ET les commentaires de ceux qui te lisent (et tes réponses) également. Bravo, c’est la marque de la qualité.
    Merci !

    Répondre à Stéphane
    • Marlène

      Merci beaucoup Stéphane d’avoir pris le temps de laisser un commentaire ! Bon dimanche :)

      Répondre à Marlène
  • Rachel

    Comme toujours, un article très intéressant !
    Je ne lancerai mon blog que cet été, après avoir passé le bac de français (comme ça j’aurais du temps devant moi pour personnaliser mon blog et poster un maximum). Je suis beaucoup dans une optique de partage, j’aimerai donner des conseils utiles à ceux qui aimeraient écrire un roman – par exemple – en me basant sur ma propre expérience ; néanmoins j’ai aussi envie de poster des articles un peu plus « personnels », qui apportent peut-être un peu moins au lecteur et un peu plus à moi-même. Je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose mais je compte sectionner mon blog en deux : une partie avec des conseils et une autre avec des articles plus divers (du type humeur, réflexions, reviews etc.)
    Je pense que le blogging devrait apporter autant aux lecteurs qu’à son auteur et, en organisant les articles, chacun pourrait y trouver son compte :)

    Répondre à Rachel
    • Marlène

      C’est bien, ça te laisse le temps de réfléchir à ton projet, rien ne t’empêche aussi de commencer à écrire sans forcément mettre ça en ligne pour l’instant. Tu as raison de souligner qu’on doit y trouver du plaisir en tant que blogueur, je crois que ceux qui se lancent dans l’aventure à des fins purement « intéressées », en laissant de côté leurs propres centres d’intérêt dans le but d’être populaires, ne font pas long feu dans le blogging !

      Répondre à Marlène
  • Pauline - Pawup blog

    Coucou ! Je découvre ton blog a travers ce post. Je ne sais pas forcément comment je suis tombée dessus…surement au fil des recherches google sur le blogin’ et sur l’avis que les blogueurs s’en font :)

    Je suis des blogs depuis toujours, qu’ils soient mode, informations, humeurs, DIY, culinaire breeeef…J’aime lire des articles de personnes que je considère « comme moi », où je me dis que c’est ma voisine qui aurait pu me dire ça ou mon meilleur pote. J’ai l’impression de lire des choses plus intéressantes car elles viennent du cœur, j’arrive à me mettre à la place de la cible.
    Dans mon blog par exemple, l’idée c’était de proposer des alternatives aux petites. Perso ma taille me pose des problèmes et des complexes et je voulais le partager car je pense que d’autres sont dans mon cas et ont du mal a s’identifier a quelqu’un au quotidien. C’est en quelques sorte ma ligne éditoriale principale. J’ai pensé a moi, mais moi qui peut peut-etre apporter quelque chose aux autres.

    Maintenant même si je blogue pour le plaisir, je prends aussi beaucoup de plaisir a essayer d’éditer des post agréables donc je soigne mes photos, mon référencement, mon design, mon écriture, je me rends dispo sur insta ou autre. c’est le côté « pro » qui prends le dessus dans ce sens, mais je n’ai pas une prétention pro,
    D’ailleurs des fois je me pose une question : je ne sais même pas à partir de combien on peut être satisfait du nombre de visites… des fois je fais 200/jour des fois 30… je ne pleurs pas. Je trouve déjà ça ouf qu’en 2 mois j’ai des gens qui viennent régulièrement voir le blog et m’écrivent !

    Ce qui m’importe ce sont les rencontres, les commentaires positifs ou controverses qui permettent d’échanger et de lire des avis ! Et rien que pour ça je suis d’accord sur le fait d’aussi penser à son lectorat. Si on écrit perso; on se fait un journal intime à l’ancienne ou une archive sur le disque dur; on prend pas un wordpress ou un blogspot.. Donc il est important de se mettre à la place d’un lecteur type ou du moins celui que l’on voudrait toucher, cela ne veut pas pour autant dire perdre son authenticité et parler sans sincérité :)

    BRREEEEf bon article, et j’ai hâte de faire le tour de ton blog car pour l’instant je te découvre à travers ce post !

    Répondre à Pauline
    • Marlène

      Hello Pauline, merci beaucoup pour ce long « commentaire-témoignage », j’adore lire l’expérience de chacun sur le blogging. A mon avis, tu es loin d’être la seule à avoir ce genre de complexe donc c’est une bonne idée de t’en servir comme moteur. Je suis sûre que tu peux non seulement aider d’autres filles qui ressentent la même chose mais aussi gagner en confiance de ton côté.

      Concernant les visiteurs, je ne pense pas qu’il y ait un seuil précis à partir duquel on peut être satisfait. D’abord, parce que d’un thème à l’autre il n’y a pas du tout les mêmes proportions de visiteurs (bon, c’est un peu comme à la télé, il y a toujours moins de téléspectateurs qui vont regarder un documentaire que de téléspectateurs qui vont regarder la dernière télé-réalité à la mode). Ensuite, parce que nos ambitions ont tendance à évoluer ^^ Quand j’ai lancé le blog, je rêvais d’atteindre les 100 visiteurs/jour tous les jours et je me disais « Ah, le jour où j’en aurai 100, ce sera génial ». Et ensuite, ça ne s’arrête jamais, on espère toujours en avoir un peu plus. C’est un peu ridicule mais il faut admettre que ça motive à continuer :)

      Répondre à Marlène
    • Pauline - Pawup blog

      Oui c’est clair là dessus on est tous pareil !
      Merci pour ta réponse :) (j’avoue je me suis lâchée ! mais quand on rédige on se rend pas compte c’est une fois posté que le com parait immense!)

      Répondre à Pauline
  • Emilie

    Je ne vois pas pourquoi bloguer pour soi est « mal ». Au moins on est honnête et pas en train de tout calculer pour faire les 4 volontés des lecteurs

    Répondre à Emilie
    • Marlène

      Bloguer pour soi n’a rien de condamnable ;) Je pense à ceux/celles qui ont un blog « journal intime » pour évacuer un trop-plein d’émotions, c’est forcément personnel et « pour soi ». Mais bloguer pour les autres est une partie naturelle et essentielle de ma vision du blogging. Si je prends l’exemple de ce blog : j’y donne des conseils pour « mieux bloguer ». Mais si je ne pensais qu’à moi-même, aurais-je besoin d’en parler ? Non, parce que j’ai 15 ans d’expérience sur le web donc les conseils, je les ai dans la tête. Si j’en parle, c’est parce que j’ai envie de les partager avec d’autres personnes.

      Ce n’est pas du calcul. C’est simplement qu’à mes yeux, si on n’écrivait que pour soi, on le ferait dans un carnet ou dans un fichier Word, pas sur un espace public comme un blog. Dès lors que tu choisis de mettre tes écrits en ligne, quel que soit le sujet, ça veut dire qu’il y a un lecteur en face. A la base, tu abordes bien sûr des sujets qui te plaisent… mais comme il y a ce lecteur en face, ça me paraît assez naturel d’avoir envie de lui apporter quelque chose : l’inspirer, lui donner des idées, lui apprendre des choses, le faire réfléchir, l’aider à traverser une mauvaise passe, à relativiser une situation difficile ou autre selon le thème de ton article. Même un article ultra personnel peut avoir cette utilité : par exemple, une blogueuse qui raconte comment elle s’est relevée d’une rupture difficile parle d’un sujet perso mais qui peut aider d’autres personnes qui traversent la même chose. Tout le monde y trouve son compte.

      Quand tu te mets dans cet état d’esprit de partage, un article qui ne marche pas te déçoit parce que tu te dis « mes lecteurs ne lui ont pas trouvé d’utilité ». Or, tu écrivais avec cette envie d’avoir un écho de la part de tes lecteurs (sinon, encore une fois, tu aurais écrit dans ton carnet, pas sur un blog). Ça n’empêche pas, de temps en temps, de faire fonctionner l’ascenseur dans l’autre sens en demandant à ses lecteurs des bons plans ou du soutien.

      Répondre à Marlène
  • Bulle

    Je répète un peu tout ce qui a déjà été dit auparavant: très intéressant et tout à fait pertinent.
    Si j’ai toujours fait fonctionner mon blog avec ce point de vue auparavant, aujourd’hui, je trouve que c’est un peu contraignant. Car au fil du temps, on se rend vite compte qu’on a plusieurs types de lecteurs, qu’ils sont très différents au final. Après, je te rejoins complètement sur le fait qu’on n’aborde pas les choses de la même manière selon qu’on blogue pour le plaisir ou de manière « professionnel ». Je blogue uniquement pour le plaisir et j’écris des billets « humeurs », du coup, c’est difficile d’écrire en visant un type de personne en particulier.
    Même si je suis à 100% d’accord avec tout ce que tu écris, pour ma part, j’ai choisi d’écrire pour écrire avant tout, sans trop penser à « est-ce que ça va plaire ou pas ». Bien sûr que j’aimerais avoir de l’audience, bien sûr que je veux qu’on me lise (aimez-moi pitié :P) mais quand on veut trop plaire, on s’auto-censure, on s’interdit de dire certaines choses pour ne pas blesser les autres…bref, voilà voilà ;)

    Répondre à Bulle
    • Marlène

      Oui et puis « plaire » dépend de tellement de facteurs : parfois, un thème va « parler aux gens » parce qu’on l’aborde au moment précis où ils se posent telle ou telle question. Le même thème abordé 3 semaines plus tard n’aurait peut-être pas le même écho.

      Répondre à Marlène
  • Bérengère in Wonderland

    Coucou,

    Ton article est très intéressant car très différent de ceux que l’on trouve généralement sur la blogo ! On voit beaucoup d’articles conseils pour devenir connus, etc. Mais ces articles ne montrent pas le vrai côté du bloging je trouve ! Avoir un blog c’est avant tout partager, du moins c’est comme ça que je vois la chose ! j’apporte des conseils à mes lecteurs mais en retour ils me donnent aussi leurs bons plans ! C’est ça qui me plait !

    Tendresse et baisers sucrés

    Répondre à Bérengère
    • Marlène

      Merci Bérengère :) Le « vrai côté du blogging », on est d’accord, c’est le partage… et je trouve que c’est vrai aussi pour les blogs pro. Une entreprise qui n’écrirait que des articles pour s’auto-féliciter n’attirerait pas grand-monde à mon avis.

      Après, concernant les « conseils pour devenir connu » dont tu parles, j’ai un avis plus nuancé parce que tout dépend qui les donne et à qui on s’adresse (c’est pour ça que j’ai évoqué ce sujet dans l’article). Je lisais récemment sur un blog des réactions de lectrices choquées par le fait que des sujets comme le référencement soient abordés par les blogueurs. En gros, elles disaient que ça cassait selon elles la spontanéité du blog, en laissant entendre que le blogueur est un « stratège » qui calcule tout, de la position de ses mots clés à la façon d’écrire ses titres.

      Je comprends que ça dérange dans le cas d’un blog perso… mais pour un blogueur pro, un blogueur qui veut à terme tirer des revenus de son blog ou un blogueur qui se sert de son blog comme vitrine professionnelle, être bien référencé est essentiel, être attentif à ses stats aussi. Blague à part, si quelqu’un connaissait la recette pour « devenir connu », plus personne ne poserait la fameuse question « Comment devenir un blogueur influent ».

      Répondre à Marlène
  • Severine - Native du Monde

    Personnellement, ce que j’aime le plus à travers mon blog, ce sont les échanges avec les lecteurs. Je n’ai que peu de visites, mais ceux qui viennent me lire se posent, et prennent parfois du temps pour commenter. Je réponds à chacun des commentaires, et je vais souvent commenter leurs articles s’ils me plaisent, mes lecteurs étant principalement des blogueurs. Ainsi, une relation s’installe avec chacun d’entre eux, et j’ai l’impression de les connaître chaque fois un peu plus. Moi, ce sont ces échanges qui me motivent, rien de plus. Mais j’ai déjà un métier qui me plaît énormément, alors le blogging c’est du plus, une sorte de passion. Par contre, je te rejoins sur le fait que dès lors qu’on ouvre un blog, on souhaite être lu, et que c’est frustrant de ne pas parvenir à mettre en avant ce qu’on a à dire.

    Répondre à Severine
    • Marlène

      Le principal c’est que ton mode de blogging te convienne. Un blogueur qui est pro ou qui utilise son blog comme « vitrine » professionnelle a forcément des ambitions en termes de trafic mais quand on blogue pour le plaisir, l’important est d’y trouver son compte, que ce soit dans les échanges qu’on peut avoir, les rencontres qu’on peut faire, le plaisir de partager…

      Répondre à Marlène
  • Flore

    Très bon article, et c’est en effet ceux pour lesquels on ne s’attend pas qui marchent en général, c’est très étonnant ! Mon conseil est simplement de faire du contenu qui apporte en effet un plus sur internet et de manière original. Faire du contenu de niche. Pour ma part, j’ai choisi la création écologique, donc ça peut regrouper des tonnes de sujets très variés mais tellement intéressants ! Un blog c’est simplement diffuser sa passion mais il ne faut pas avoir pour objectif de vouloir écraser tous les autres blogueurs à tout prix. Il faut simplement être soi-même dans les écrits et les sujets et ne jamais se forcer pour bloguer. Respecter les autres blogs et savoir que de toutes façons, le contenu que tu offres est unique et ne sera jamais traité de la même manière que toi puisqu’on est tous différent. Et c’est ça qui fait l’intérêt.

    Répondre à Flore
    • Marlène

      Le contenu de niche, c’est bien mais peut-être pas à la portée de tout le monde dans le sens où il faut soit savoir comment trouver une « bonne niche » (ce que peut faire un blogueur pro, en choisissant un thème qui va rapporter au niveau publicitaire grâce à une vraie étude de marché), soit avoir déjà une compétence de niche, ce qui n’est pas donné à tout le monde :)

      Je te rejoins complètement sur l’attitude, écraser les autres ne mène nulle part sur le long terme et je pense que les lecteurs sont assez intelligents pour choisir eux-mêmes ce qui leur plaît sans qu’un blogueur ait besoin de se mettre en avant par des méthodes pas très catholiques.

      Répondre à Marlène
  • Melolimparfaite blog mode

    Déjà à la base le fait qu’on nous demande comment être « influent », me dépasse un peu dans le sens où avant d’avoir une influence il faudrait peut-être avoir quelque chose à dire sur un ou plusieurs sujet, j’ai l’impression qu’ils prennent le problème à l’envers.

    Répondre à Melolimparfaite
    • Marlène

      Oui et à de rares exceptions près c’est dans le temps qu’une « notoriété » se construit, pas en deux semaines… même en écrivant des articles intéressants.

      Répondre à Marlène
  • Schuldi

    Je suis complètement d’accord avec toi sur cet article avant tout un blog c’est une personnalité, une émotions et des idées. Je trouve que tout ça se perd un peu et les blogs se « professionnalisent de trop » selon moi !
    Schuldi

    Répondre à Schuldi
    • Marlène

      La « professionnalisation » a de bons côtés : ça apporte plus de qualité, les blogueurs font plus attention à leurs photos, au design de leur blog, etc. Mais c’est dommage quand ça prend le pas sur le partage (je pense à ceux qui créent un blog pour avoir des cadeaux, quitte à publier des articles qui ne leur correspondent pas… ou à ceux qui choisissent un thème parce que c’est « vendeur » et que ça génère du trafic). Merci de ton commentaire !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.