Comment créer un site vitrine ?


Aujourd’hui, je m’adresse à tous ceux qui ont envie de créer un site Internet pour leur entreprise, afin de mettre en valeur leur activité, de trouver des clients ou tout simplement d’avoir une présence sur le Web. Nous allons parler plus particulièrement d’un type de site utilisé pour présenter un professionnel ou une entreprise : le site vitrine.

À quoi sert-il ? Est-il encore pertinent aujourd’hui ? Quelles sont les limites de ce type de site de présentation ? Quelles sont les étapes et les solutions pour créer un site vitrine facilement ? C’est parti pour un tour d’horizon !

Qu’est-ce qu’un site vitrine ?

Quelle définition peut-on donner du site vitrine ? Il s’agit d’un type de site destiné spécifiquement à présenter les services que propose une entreprise ou un professionnel. En général, c’est un site internet peu interactif, dont le contenu évolue peu et dont on se sert surtout pour avoir une présence sur le web.

Nous allons le voir ensemble, créer un site vitrine conserve des avantages dans certains cas mais n’est plus une solution miracle pour gagner de la visibilité sur les moteurs de recherche et attirer des clients.

Le site vitrine, un moyen de donner envie
Le site vitrine, un moyen de donner envie

Les avantages du site vitrine

  • Il permet d’avoir pignon sur rue – La vitrine, par définition, c’est cette partie d’une entreprise que l’on voit quand on se promène dans la rue. Elle permet de se faire un avis sur les produits, le positionnement et la qualité d’un commerce. Le site vitrine est une sorte d’équivalent en ligne : il vous permet de présenter votre activité et vos services et, par ce biais, de rassurer des clients potentiels sur votre crédibilité. À notre époque, une entreprise dont on ne trouve aucune trace sur le web n’inspire pas vraiment confiance.
  • Il permet de compiler sur un même support des échantillons représentatifs de votre travail – Souvent, le site vitrine joue le rôle de portfolio, en particulier dans certaines professions qui impliquent de montrer des exemples de son travail passé pour convaincre des clients potentiels, comme les graphistes, les illustrateurs, les professionnels de la création de sites Web, etc. C’est un moyen visuel et synthétique de mettre en avant les projets que vous avez gérés.
  • Il peut constituer une aide pour trouver un emploi – Mettre en avant son travail, ses compétences, à travers un site Internet peut faire la différence avec d’autres candidats sur le marché de l’emploi, en particulier si vous cherchez un travail impliquant une aisance informatique ou des aptitudes en communication.
  • Il peut contribuer à convaincre des clients – Un site peut constituer un appui lorsque l’on fait de la prospection, en montrant un échantillon de votre travail.
  • Il peut servir de cible à une campagne de publicité – Si vous souhaitez vous faire connaître en ayant recours à des campagnes de publicité sur les moteurs de recherche (Google Ads, Bing Ads, etc), il sera nécessaire de pouvoir renvoyer les internautes vers des pages web pertinentes, qui sont généralement celles du site de votre entreprise.
  • Il peut vous faire gagner du temps – En répondant à certaines questions fréquentes que peuvent se poser les clients, votre site vitrine peut éviter certains contacts inutiles et même améliorer votre image de marque car il est toujours plaisant pour un client ou un prospect d’obtenir certaines réponses à des questions simples sans avoir besoin de s’engager outre mesure par un appel téléphonique ou la rédaction d’un e-mail.
  • Il peut évoluer – Malgré toutes les limites que comporte un site vitrine et dont nous allons parler ensuite, il peut tout à fait évoluer dans le temps afin d’intégrer d’autres fonctionnalités (un blog, une boutique, etc.).

Les limites indéniables d’un site vitrine

Quand Internet venait de débarquer dans les foyers français, avoir une présence en ligne par le biais de son propre site Web était original et peu répandu, c’était donc un excellent moyen pour une entreprise de se distinguer des autres. Depuis, vous vous doutez bien que la situation a « légèrement » changé.

C’est la principale limite dont vous devez avoir conscience : aujourd’hui, il ne suffit plus d’avoir un site Internet pour attirer du trafic spontanément. Il faut produire du contenu qualitatif et avec une certaine régularité, engager des interactions avec ses clients potentiels, développer sa notoriété sur les réseaux sociaux.

Pour prendre un exemple un peu vintage, à une époque pas si reculée, les entreprises étaient répertoriées dans un annuaire papier. Ledit annuaire était bien pratique si vous souhaitiez téléphoner à l’entreprise Tartempion sans connaître ses coordonnées… mais ça devenait tout de suite plus compliqué si vous cherchiez par exemple un serrurier : comment savoir, entre Pierre, Paul et Jacques, qui était sérieux ? Souvent, l’entreprise que vous choisissiez d’appeler était celle dont vous aviez déjà entendu le nom quelque part.

Téléphone vintage

Sur Internet, c’est un peu la même chose. Avec un simple site vitrine, les seules personnes qui vont tomber chez vous sont celles qui tapent le nom de votre marque (ou votre propre nom si vous êtes un indépendant). Il est en effet très facile d’être référencé sur les moteurs de recherche sur le nom de sa marque, hormis si vous avez choisi un terme très général (ex : si votre entreprise s’appelle « Garçon », on aura plus de mal à vous trouver que si vous vous appelez « Les garçons de la rue de Breteuil », qui est plus distinctif).

En d’autres termes, les gens qui vont trouver votre site vitrine sont des personnes qui vous connaissent déjà, au moins de nom. Pour toucher une autre cible, des gens qui ne vous connaissent pas et ont potentiellement besoin de vos services, un simple site de présentation ne suffira pas et il faudra mettre en œuvre une vraie stratégie pour valoriser votre offre. Tout simplement parce que le Web est aujourd’hui très encombré.

Un client qui cherche un professionnel sans avoir de recommandations de la part de son entourage va souvent effectuer une recherche Google ou Google Maps, en tapant un métier et éventuellement une localisation en complément. Par exemple « graphiste lyon », « avocat droit de la famille paris », « fleuriste nantes ». Et là, il va tomber sur des dizaines de sites.

Recherche d'un prestataire sur Google

Pourquoi certains sont-ils mieux positionnés que d’autres dans les résultats ? C’est souvent parce qu’ils proposent un contenu très pertinent, des conseils, des informations qui amènent le moteur de recherche à se dire que « tiens, le fleuriste Bidule a l’air de s’y connaître un peu mieux que le fleuriste Chouette, je vais donc mettre Bidule avant Chouette dans les résultats ». C’est ce que l’on appelle le référencement naturel ou SEO.

Un simple site de présentation est donc rarement suffisant pour émerger face à la concurrence.

L’autre limite du site vitrine, c’est qu’en général, à part si vous êtes développeur Web ou passionné par le sujet, vous n’êtes pas un professionnel. Créer un site vitrine soi-même débouche souvent sur un résultat en demi-teinte :

  • Une identité visuelle vue et revue partout parce que vous avez utilisé un design identique à celui d’autres sites ;
  • Un manque de connaissances techniques qui débouche parfois sur des problèmes de performance, d’affichage, d’ergonomie mobile ou sur une mauvaise optimisation du site pour les moteurs de recherche.
  • Une méconnaissance du web qui induit de mauvaises décisions stratégiques : par exemple, acheter un « pack référencement » en pensant que cela va suffire à avoir des clients, avoir des attentes en décalage avec la réalité de votre site (ex : croire qu’avec un site de 5 ou 10 pages, vous allez attirer des milliers de visiteurs par mois facilement sans rien faire et sans investissement dans de la publicité)…
  • Un manque de connaissances ou de compétences en rédaction web, avec des textes qui ne sont pas en phase avec les attentes des internautes ou les exigences des moteurs de recherche.

Mais évidemment, passer par un professionnel coûte cher, en particulier si vous voulez être conseillé à la fois sur les aspects graphiques, techniques, sur le référencement et la création des contenus. Il faut également penser à l’aspect « maintenance » car une fois construit, un site a besoin d’être mis à jour régulièrement.

A qui s’adresse donc le site vitrine ?

Dans la plupart des cas, si votre intention est de créer un site Internet pour acquérir des clients ou développer votre visibilité, je vous conseille d’aller au-delà du site vitrine et d’ajouter au moins un blog. Il permettra, en complément de la présentation de votre entreprise, de publier régulièrement des conseils ou des informations utiles susceptibles d’attirer un nouveau public.

Cependant, un simple site de présentation a encore de la valeur dans certains cas. Par exemple, si vous cherchez un travail ou que vous êtes en tout début de carrière, c’est un excellent moyen de mettre en avant vos compétences et vos réalisations sous une forme visuelle et facile à consulter.

De même, si votre entreprise profite déjà d’un excellent bouche-à-oreille, un site vitrine peut vous apporter une présence en ligne officielle qui permet aux gens de trouver facilement vos coordonnées, la liste de vos services ou encore votre grille tarifaire dans certains cas (je pense par exemple aux artisans qui pratiquent des tarifs précis pour certaines prestations).

Un site a l’avantage de pouvoir facilement être partagé quand les gens souhaitent vous recommander sur Internet, que ce soit par mail ou par messagerie privée à leurs contacts, en partageant le lien sur les réseaux sociaux (groupes Facebook, etc), etc.

Le site vitrine peut aussi vous permettre de garder le lien plus facilement avec des gens que vous rencontrez. J’ai par exemple eu l’occasion de créer un site pour une professionnelle de santé retraitée qui intervenait comme bénévole dans des associations. Elle avait juste à donner le lien de son site pour que les gens retrouvent facilement toutes ses coordonnées, un formulaire de contact pour la joindre, ses recommandations de lectures, etc.

Le site vitrine, un lien entre votre activité et vos contacts
Le site vitrine, un lien entre votre activité et vos contacts

En résumé, ayez conscience des limites du site vitrine afin de ne pas en attendre plus que ce qu’il peut réellement vous apporter !

Si vous pensez avoir besoin d’un site vitrine, poursuivons l’aventure avec les étapes de sa création.

Premières étapes pour créer un site vitrine

Le but de cette phase est de bien cadrer le projet afin que le site réponde à vos attentes tout en ayant la capacité d’évoluer avec vos besoins.

1. Définissez vos objectifs

Si vous vous êtes réveillé un matin avec l’idée de créer un site vitrine, c’est probablement que vous en attendez quelque chose de spécifique, par exemple :

  • Je veux trouver des clients ;
  • Je veux montrer mon travail ;
  • Je veux convaincre un client potentiel ;
  • Je veux faire de la publicité en ligne et j’ai besoin d’orienter les gens vers une page web que je contrôle ;
  • Je veux avoir pignon sur rue.

Vous allez voir que chacun de ces objectifs implique certaines fonctionnalités mais aussi certaines statistiques que vous allez pouvoir suivre afin de savoir si votre site remplit sa mission ou pas.

2. Identifiez les fonctionnalités nécessaires

C’est une étape très importante, en particulier si vous déléguez la création du site vitrine à une agence ou un professionnel indépendant, car c’est sur cette base qu’il va établir le prix du site Internet. Et si vous décidez de vous lancer seul dans l’aventure, cette liste de fonctionnalités va vous aider à choisir la bonne solution technique (il faudra que l’outil ou la plateforme retenue propose ces fonctionnalités).

Je vais reprendre ma liste d’objectifs et vous donner quelques exemples :

  • Je veux trouver des clients => vous allez avoir besoin d’un formulaire de contact, peut-être d’un formulaire de demande de devis, de bien mettre en avant votre numéro de téléphone ou autre moyen de contact (WhatsApp, etc), il va sans doute vous falloir une possibilité de créer des landing pages, c’est-à-dire des pages Web très axées business, avec un bouton permettant à l’internaute d’effectuer une action ;
  • Je veux montrer mon travail : vous allez devoir présenter sur votre site l’étendue de vos projets, vous aurez peut-être besoin de fonctionnalités comme une galerie d’images, la possibilité d’afficher des citations de clients passés et de créer facilement des pages pour présenter vos projets (avec une mise en forme esthétique et facile à prendre en main sans savoir coder), il va aussi vous falloir une page « A propos » ou similaire pour présenter votre approche ;
  • Je veux convaincre un client potentiel : là aussi, la page A propos, les informations de contact vont être essentielles mais vous pouvez aussi proposer des contenus sur votre façon de travailler (par quelles étapes passe une collaboration, sur quelle base faites-vous une proposition et fixez-vous un prix) ;
  • Je veux faire de la publicité en ligne et j’ai besoin d’orienter les gens vers une page web que je contrôle : ici, il faudra pouvoir créer une landing page efficace avec, par exemple, des tableaux pour comparer les prix, des outils pour simuler le montant d’un devis, etc ;
  • Je veux avoir pignon sur rue : vous devrez afficher vos coordonnées, une présentation de votre entreprise et de vos services, des éléments de réassurance (logos d’entreprises avec qui vous avez travaillé, carte Google Maps pour montrer votre adresse, liens vers vos réseaux sociaux, etc).
Une landing page pour inciter à l'action
Une landing page pour inciter à l’action

Et puis, il faut penser à tous les éléments annexes, par exemple :

  • Pouvoir facilement ajouter des pages pour ses mentions légales et sa politique de confidentialité ;
  • Avoir un outil de statistiques qui enregistre le trafic sur votre site afin que vous puissiez analyser votre évolution ;
  • Prévoir parfois un module d’inscription à une newsletter si vous voulez proposer à vos clients ou prospects de recevoir des informations de votre part de temps en temps ;
  • Prendre en compte le RGPD (règlement général sur la protection des données) en demandant aux visiteurs s’ils acceptent d’être « suivis » dans les actions qu’ils effectuent sur votre site, avec une bannière de collecte du consentement que vous croisez souvent en tant qu’utilisateur.
  • Proposer un module de prise de rendez-vous si vous souhaitez établir un lien entre votre site et votre agenda.

Réfléchir à la création de son site vitrine, c’est aussi penser à la manière de structurer le menu, aux visuels dont vous avez besoin pour donner de la vie à vos pages web (aujourd’hui, impossible de concevoir un site professionnel sans images), à la protection contre le spam pour éviter que vos formulaires soient pris d’assaut par des robots qui envoient de la publicité.

C’est réfléchir à la manière de structurer les pages : de quoi avez-vous besoin en haut de page (un slider, pouvoir mettre une vidéo de présentation, un bouton pour inviter l’internaute à cliquer) ? En milieu de page (pouvoir créer des paragraphes avec titres et sous-titres, mettre un formulaire, des photos, des tableaux) ? En bas de page (champ d’inscription à la newsletter, etc.) ?

Tous ces éléments vont vous permettre d’établir un cahier des charges assez précis. Essayez aussi de prévoir l’évolution que vous anticipez, ne serait-ce que pour poser la question de la faisabilité à votre prestataire ou agence. Et si vous souhaitez ajouter un blog ? Et si vous voulez un jour ajouter une partie « boutique en ligne » ? Et si vous voulez créer un espace privé pour les clients ? Et si vous avez envie de proposer des documents numériques à la vente ?

Savoir que vous avez l’intention d’évoluer à court ou moyen terme vers ce type de besoin permet de mieux l’anticiper et guide parfois le choix d’une solution technique plutôt qu’une autre. Cela peut aussi vous éviter un changement de plateforme toujours un peu risqué si l’on n’est pas bien accompagné.

3. Réfléchissez aux indicateurs à mesurer

Tout objectif doit pouvoir être mesuré, par exemple :

  • Je veux trouver des clients : je peux suivre le nombre d’appels passés via le site Internet, le nombre de demandes de devis reçus depuis le site ou le nombre de contacts initiés par ce biais ;
  • Je veux montrer mon travail : je peux étudier la visibilité du site, compter le nombre de situations professionnelles ou le site est un appui à la négociation, évaluer le nombre de projets que je présente en ligne par rapport à l’ensemble des projets effectués ;
  • Je veux convaincre un client potentiel : je peux calculer le taux de conversion d’un lead en client ;
  • Je veux faire de la publicité en ligne et j’ai besoin d’orienter les gens vers une page web que je contrôle : je peux étudier le trafic issu de cette publicité ou la conversion réalisée à partir des pages sur lesquelles la publicité envoie les internautes ;
  • Je veux avoir pignon sur rue : je peux mesurer le trafic en isolant le trafic lié à la marque (les gens qui tapent le nom de mon entreprise sur Internet) et le trafic hors marque (les gens qui tapent sur le site en exprimant un besoin ou un problème mais sans citer le nom de mon entreprise).

Au terme de cette étape, vous devez avoir une vision beaucoup plus claire du contenu de votre site vitrine et de vos besoins.

La création du site internet de l’entreprise

Vos contraintes et vos exigences

Au-delà des fonctionnalités du site lui-même et de leur évolution dans le temps, vous pouvez aussi vous poser quelques questions utiles :

  • Ai-je besoin d’une solution facile à prendre en main ou ai-je l’envie et la motivation de « mettre les mains dans le cambouis » pour acquérir une vraie expertise digitale ?
  • Vais-je gérer moi-même l’aspect technique (faire les mises à jour du site, que ce soient les mises à jour du contenu ou les modifications techniques permettant de garder un site sécurisé et protégé un minimum contre le piratage) ou ai-je besoin que l’on gère cet aspect technique pour moi ?
  • Ai-je déjà une identité visuelle qu’il va falloir décliner sur le site où ai-je besoin de créer de toutes pièces une charte graphique pour le site (création d’un logo, définition des couleurs, etc) ? Le design est en effet un aspect important, surtout sur un site de présentation qui ne comporte que quelques pages et doit inspirer confiance rapidement ;
  • Ai-je besoin d’un accompagnement dans le référencement de mon site ou pour faire une campagne de publicité ? Je le répète, attention aux vendeurs de rêves qui installent un « pack SEO » magique censé faire tout seul le travail de référencement, ça ne fonctionne pas comme ça !
  • Aurai-je la possibilité de bien suivre toutes les données de mon site avec un outil statistique complet, qui ne se limite pas à quelques informations succinctes sur le trafic ? Pouvoir suivre des formulaires, des événements personnalisés, est important !
  • Le site sera-t-il rapide à charger et ergonomique, y compris sur mobile ?
  • Resterez-vous propriétaire de vos données ? Certaines plateformes de création de sites, comme Wix, ne permettent pas aux utilisateurs d’exporter leurs données, il est donc très compliqué d’aller ailleurs si vos besoins évoluent et que vous souhaitez changer de solution.

Design d'un site web

Budget et prix d’un site vitrine

Évidemment, se pose la question du budget. Le prix d’un site vitrine est souvent difficile à évaluer quand on n’y connaît rien car on trouve vraiment de tout sur le marché !

Il va beaucoup dépendre des fonctionnalités que vous demandez, de vos choix en matière de graphisme (personnaliser un design existant coûte évidemment moins cher que concevoir une identité visuelle de A à Z), du nombre de pages à créer (est-ce que vous ajoutez et mettez en forme vous-même le contenu ou est-ce que votre prestataire doit créer 50 pages pour présenter l’ensemble de vos projets et des témoignages de clients, etc) et du type de prestataire choisi (freelance, agence, etc).

Retenez qu’en règle générale, un site web « sur mesure » dont le prix est inférieur à 1000€ invite souvent à la méfiance (hormis si c’est un ami qui vous le fait pour vous rendre service !) : le prestataire sous-traite peut-être à l’étranger, va peut-être se tourner vers le « vite fait mal fait » ou occulter certains aspects primordiaux (comme l’optimisation des performances, de la vitesse de chargement, etc.).

En effet, même si la création d’un petit site de quelques pages peut être rapide quand on a l’habitude, les échanges avec le client demandent souvent beaucoup de temps : bien cadrer le projet, le design souhaité, conseiller sur les contenus, leur intégration, tout tester (les formulaires, l’affichage mobile, la vitesse), faire des allers-retours de modifications en fonction des souhaits du client, etc.

Il est rare de pouvoir boucler tout ça en 2 jours ! Pour vous donner une idée, un développeur web en France demande souvent entre 300 et 500€ par jour (les prix ont tendance à être plus chers à Paris qu’en région, le tarif varie aussi selon l’expérience du développeur). Je vous conseille donc de demander un devis détaillé, avec à la fois la liste des prestations comprises, le temps passé et le taux journalier moyen (ou TJM). Cela vous permettra de comparer les prix sur une base commune.

Choisir un système de gestion de contenu (CMS)

Si vous passez par un prestataire informatique, vous n’aurez pas à vous soucier du choix de la meilleure solution technique. En revanche, si vous décidez de créer un site vitrine par vos propres moyens, la recherche d’un système de gestion de contenu (aussi appelé « CMS ») sera une étape déterminante du projet.

Concrètement, il existe 3 grandes solutions :

  • Passer par une plateforme en ligne pour créer le site et acheter un nom de domaine (une adresse, souvent en .fr ou .com, sur laquelle vous construirez votre réputation dans le temps). C’est possible avec la plateforme WordPress.com par exemple, ou encore avec Squarespace, très populaire. L’avantage est de profiter d’outils de conception faciles d’accès sans coder, avec un design facile à personnaliser à partir d’un catalogue de templates disponibles. Tout l’aspect maintenance et sécurité est géré pour vous par la plateforme. Par ailleurs, si vous avez juste besoin d’un site simple, vous pouvez souvent réussir à tout faire vous-même pour un budget très réduit. En revanche, les fonctionnalités disponibles et les possibilités de personnalisation restent limitées, d’où l’intérêt de bien savoir de quoi vous avez besoin afin d’évaluer si la plateforme peut suffire.
  • Passer par une solution dite « infogérée » : si vous voulez utiliser WordPress avec toutes ses fonctionnalités (ce qui n’est pas possible sur la plateforme WordPress.com), il va falloir l’installer quelque part, ce quelque part s’appelant un « hébergeur web ». En l’occurrence, il existe des hébergeurs qui peuvent gérer à votre place toute la partie technique (mises à jour de sécurité, etc) pour que vous puissiez vous concentrer sur le contenu et la personnalisation du site. Citons par exemple Kinsta, WP Engine ou WP Serveur, trois références sur le marché.
  • Tout gérer via un hébergeur « classique » – Vous pouvez aussi choisir vous-même une solution d’hébergement, un CMS (WordPress ou complètement autre chose) que vous allez installer chez cet hébergeur, vous aurez un contrôle total sur ce que vous pouvez en faire. Vous pouvez ensuite gérer la maintenance vous-même ou la déléguer à un tiers.

La dernière solution, qui consiste à tout faire soi-même, est celle qui promet souvent le meilleur budget et le plus de liberté dans la gestion de son site mais elle implique de mettre les mains dans le cambouis ce qui ne convient pas à tout le monde ! La première solution est plutôt destinée aux petits budgets qui ont besoin d’un site très simple, tandis que la seconde offre un bon compromis entre liberté de personnalisation et tranquillité d’esprit, avec l’inconvénient de coûter plus cher.

Quoi que vous choisissiez, gardez en tête qu’il est impératif d’acheter votre propre nom de domaine plutôt que de vous contenter du nom « gratuit » parfois inclus par défaut sur certaines plateformes (par exemple, sur WordPress.com, vous aurez un nom du type monsitevitrine.wordpress.com).

En effet, ce nom de domaine va au fil du temps acquérir une réputation : quand on vous mentionnera en faisant un lien vers votre site, quand votre contenu sera référencé sur les moteurs de recherche, le nom va accroître son « capital de confiance » indépendamment de la solution technique qui se cache derrière. Même si vous changez de prestataire, que vous abandonnez WordPress pour Drupal, le nom de domaine restera constant, vous permettant de ne pas « repartir de zéro ».

Blogging

Quelles pages prévoir sur un site vitrine ?

Je n’entre pas dans le détail sur la personnalisation du design du site vitrine car l’approche dépend beaucoup de la plateforme que vous allez choisir. En général, vous disposez d’un catalogue de templates gratuits ou payants parmi lesquels vous pouvez choisir un design, plus ou moins personnalisable (couleurs, police d’écriture, mise en forme…). Dans certains cas, il est également possible de concevoir votre propre design de A à Z pour avoir une identité visuelle unique.

Cette étape se mêle souvent à l’ajout de contenu sur le site. En général, sur un site vitrine, on va retrouver a minima ce type de page :

  • Une page d’accueil, incluant souvent une mise en avant de votre activité, de vos principales prestations et de vos références clients ;
  • Une page sur vos services, expliquant sur quelles problématiques vous pouvez accompagner vos futurs clients ;
  • Une page dédiée à vos projets et vos réalisations, qui peut inclure des témoignages et des cas clients ;
  • Une page A propos consacrée à votre parcours et à vos compétences ;
  • Une page Contact avec vos coordonnées, un formulaire pour vous joindre et éventuellement une carte Google Maps pour indiquer votre adresse si vous possédez une adresse physique où les clients peuvent se rendre.

Parmi les pages optionnelles mais bien utiles, vous pouvez prévoir :

  • Une ou plusieurs landing pages : des pages très axées sur la conversion pour pousser l’internaute à vous contacter ou à demander un devis, avec un discours plus commercial.
  • Un formulaire de demande de devis : si vous avez besoin de collecter des informations auprès des internautes pour établir votre prix ou préparer un futur échange avec le client potentiel, disposer d’un formulaire spécifique distinct du formulaire de contact général peut s’avérer utile.
  • Une FAQ : répondre aux questions fréquentes que les internautes peuvent se poser sur vos services est bénéfique.
  • Une partie blog : en ajoutant un blog, on sort du site vitrine au sens strict mais vous pouvez tout à fait prévoir cette partie lors de la conception du site sans pour autant la rendre publique, afin d’anticiper une évolution future.

Une fois que vous avez établi la liste des pages à créer, vous pouvez débuter la rédaction. Si vous vous chargez de cette tâche vous-même, je vous recommande fortement d’acquérir des bases en rédaction web (comprendre comment écrire pour les moteurs de recherche autant que pour les internautes).

Il est notamment important d’écrire en tenant compte de ce qui intéresse les internautes et en employant le même langage qu’eux. C’est un écueil que l’on rencontre souvent sur les sites vitrines, où l’auteur reste très tourné vers lui-même (« voici mes services, mes compétences, mes tarifs, mes réalisations ») sans réellement s’adresser à l’internaute.

Quand vous écrivez, faites preuve d’empathie : projetez-vous vraiment dans ce que peut ressentir un client potentiel qui a un problème que vous pouvez résoudre.

Par exemple, au lieu d’écrire « je propose des bouquets de fleurs pour toutes les occasions », un fleuriste pourra se tourner vers l’internaute en écrivant par exemple « vous souhaitez faire plaisir à des amis qui vous ont invité à dîner ? Offrir une petite attention à quelqu’un qui vous est cher ? Choisir le bon bouquet dans le douloureux contexte d’un deuil ? Vous préparez un mariage, un anniversaire ou avez tout simplement l’envie de (vous) faire plaisir avec de jolies fleurs ? Dans notre boutique située à XXX, nous pourrons composer un bouquet adapté à vos envies et à l’occasion, en tenant compte de vos goûts, de votre budget et des saisons ».

Se tourner vers l'internaute

Si vous êtes amené à présenter des projets que vous avez réalisés, la même logique s’applique. Le but n’est pas (directement) de vous faire mousser mais de montrer subtilement que vous avez su résoudre des problèmes similaires à ceux que vos futurs clients rencontrent peut-être aussi.

Je vous conseille donc d’expliquer successivement :

  • Le contexte : quelle était la situation de départ, le problème à résoudre ou le besoin à satisfaire.
  • Les contraintes : budget, délais, demandes particulières, y avait-il des contraintes à prendre en compte ? Quand on se tourne vers un professionnel, on attend souvent de lui qu’il « trouve des solutions ». Savoir qu’il y a eu des obstacles… et qu’ils ont été surmontés est toujours rassurant !
  • La solution proposée : ici, n’hésitez pas à illustrer le résultat et à apporter des précisions si c’est pertinent sur la durée du projet, ses caractéristiques.
  • L’impact : si l’impact de votre « intervention » est mesurable, pensez à inclure ce résultat chiffré dans votre discours (ex : grâce à cet accompagnement, la société Tartempion a pu augmenter son chiffre d’affaires de X%).

Vous pouvez aussi ajouter une citation de votre client pour donner du poids au récit.

Quant à la page A propos, je vous donne des conseils spécifiques ici pour l’écrire. Gardez en tête que le but n’est pas le « moi, moi, moi », mais de choisir soigneusement les éléments de votre parcours et de votre personnalité qui peuvent être pertinents pour un client potentiel.

Par exemple, « Je m’appelle Henri, je voudrais bien réussir ma vie » n’est pas une présentation très pertinente car en soi, le client se moque un peu de vos aspirations profondes dans la vie. A l’inverse, expliquer que vous, Henri, avez déjà 10 ans d’expérience comme serrurier, que vous travaillez aussi bien auprès d’entreprises qu’auprès de particuliers, que vous savez à quel point il est important de pouvoir compter sur un serrurier fiable, honnête, avec un prix communiqué AVANT toute intervention, tout ça PEUT rassurer un client !

Enfin, je vous donne plein de conseils ici pour construire la page Contact du site. Pensez à tester votre formulaire (ça arrive hélas que les messages ne parviennent pas à destination, ce serait dommage de rater des opportunités à cause de ça) et à bien vérifier qu’il n’y a pas d’erreur sur le numéro de téléphone.

Pourquoi éviter le site sur une seule page ?

Un dernier conseil pour la route : évitez les sites conçus sur une seule page, où le menu permet simplement de « descendre » au niveau d’une zone spécifique de la page. En effet, ils ne sont pas optimaux en termes de référencement naturel (SEO).

Comme il n’y a qu’une seule page, le moteur de recherche risque d’avoir du mal à bien interpréter l’intention des différentes parties de votre site. Or, une page contact ne remplit pas la même mission qu’une présentation de vos services. Il existe une foule d’autres inconvénients en SEO qu’il serait trop long de détailler ici (impossibilité à créer des liens entre vos pages, à recevoir des liens bien ciblés de sites tiers, à personnaliser les balises, etc).

On peut toujours optimiser (un peu) un site « one-page » (site à page unique) mais cela reste très limité et dans la plupart des cas, je vous déconseille ce format même si le design est attrayant !

Nous arrivons au terme de cet article et vous l’imaginez, en un seul post, je ne peux pas vous expliquer dans le détail comment réaliser la moindre petite personnalisation de votre site et créer une stratégie de lancement ! Alors n’hésitez pas à consulter les autres articles du blog, notamment ceux sur la création de contenu et ceux sur la création d’un site !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.