Comment créer un blog de cuisine ? Conseils pour ouvrir un blog culinaire

Comment créer un blog de cuisine ?



Aujourd’hui, je vais m’adresser à tous ceux qui ont le projet de créer un blog de cuisine pour partager leurs recettes en ligne. Ouvrir un blog culinaire est un moyen de transmettre votre passion à d’autres, de vous challenger pour tester de nouvelles idées ou pour cuisiner des ingrédients inhabituels, mais aussi une opportunité d’échanges avec d’autres cuisiniers, qu’ils soient débutants ou confirmés.

Mais comment créer un blog culinaire concrètement ? Quels éléments sont importants pour concevoir son blog ? Comment créer un blog de cuisine rémunéré qui vous apporte un complément de revenus ? Je vous propose quelques conseils dans cet article.

Créer un blog de cuisine, une opportunité de partager passion et savoir-faire
Créer un blog cuisine, une opportunité de partager passion et savoir-faire

Créer un blog de cuisine : penser au ciblage

Lancer un blog culinaire comporte beaucoup d’étapes similaires avec le lancement d’autres types de blogs. Vous pouvez commencer par réfléchir aux contours de votre projet.

Il s’agit d’envisager l’objectif de votre blog et le type de sujet que vous aimeriez traiter. La cuisine est une thématique très vaste et abordée aujourd’hui par une multitude de sites et de blogs. Pour trouver sa place, il est souvent préférable d’opter pour un sujet assez ciblé.

Ce ciblage peut correspondre à…

  • Un type de cuisine – Par exemple, vous allez vous spécialiser dans la cuisine d’un pays précis (cuisine thaï, cuisine japonaise, cuisine italienne) ;
  • Un type de recette (les entremets, les verrines, etc) ;
  • Un budget particulier (cuisine économique, recettes « gastronomiques » pour recevoir, recettes pour étudiants) ;
  • Une difficulté technique (recettes pour débutants) ;
  • Un nombre de convives (recettes pour familles nombreuses, recettes pour plus de 10 personnes, recettes pour célibataires) ;
  • Un type de repas (les apéros, les pique-niques, etc) ;
  • Un public particulier (les allergiques, les diabétiques, etc).

Quelques exemples pour vous montrer à quel point les possibilités sont multiples. Bien entendu, adopter ainsi une ligne éditoriale très précise n’est pas une obligation, en particulier si vous bloguez dans un cadre amateur… mais cela peut vous donner un coup de pouce pour trouver plus facilement votre public.


Vos objectifs et votre organisation de futur blogueur

Il est intéressant, à ce stade, de vous interroger aussi sur la façon dont vous envisagez votre blog de cuisine : est-ce simplement un loisir ou envisagez-vous de créer un blog de cuisine rémunéré ? Ça peut influencer les choix techniques que vous allez faire.

Il est normal de ne pas avoir toutes les réponses ou une feuille de route parfaitement claire au moment où l’on crée son blog. Vous obtiendrez beaucoup de réponses au fil du temps, en essayant des choses, en constatant ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins bien. Vous constaterez aussi qu’il y a des sujets sur lesquels vous préférez écrire, ou encore des sujets qui vous demandent beaucoup trop de travail pour tenir « réalistement » dans votre planning de la semaine.

Avant de lancer un blog, il est toujours intéressant de se demander comment vous allez trouver le temps de l’alimenter. Depuis que je tiens ce blog, j’ai plusieurs fois eu l’occasion d’interroger les lecteurs sur leur principale difficulté et celle qui revient le plus souvent est l’organisation pour dégager du temps pour bloguer.

Alors, même furtivement, demandez-vous dans un coin de votre tête à quel moment vous pensez avoir le plus de temps pour vous consacrer à cette activité, qu’il s’agisse de préparer les recettes, de les photographier, de rédiger les articles, de les promouvoir… Le week-end ? En soirée ? « Moitié-moitié » (cuisine et photos le week-end, rédaction en semaine) ?

Il est en effet beaucoup plus facile de se tenir à une activité quand on lui réserve un créneau dédié.

Conseils pour créer un blog culinaire

Réfléchir aux rubriques et aux premiers sujets de votre blog culinaire

C’est un exercice très intéressant pour commencer à rentrer dans le vif du sujet avant même de vous préoccuper du choix d’une plate-forme de blogging et de la conception même de votre blog food.

Essayez de trouver une dizaine ou une vingtaine de sujets d’articles que vous aimeriez traiter sur votre blog. Ce ne sont pas forcément des recettes car un blog de cuisine peut en réalité aller bien au-delà en expliquant des gestes techniques, en donnant des conseils sur l’achat des ingrédients, le choix des bonnes épices, les ingrédients de base à toujours avoir dans son placard, les modes de cuisson, l’achat du petit électroménager ou du gros électroménager nécessaire pour cuisiner…

Ce petit exercice peut déjà vous donner une première idée des rubriques qui vont composer votre futur blog, du type d’article avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise pour débuter… et même, si vous commencez à écrire certains articles, ça pourra vous donner de l’avance.

Il est toujours utile d’avoir quelques articles en réserve car une année n’est jamais linéaire. Il y a des périodes où l’on est fatigué, où l’on part en vacances, où l’on a moins de temps libre… et dans ce genre de situation, avoir des articles d’avance permet de continuer à alimenter son blog tout en faisant un break pour se ressourcer.


Trouver le nom de votre blog culinaire

J’ai donné dans cet article de nombreux conseils pour choisir le nom de son blog. Il s’agit surtout de trouver un nom distinctif qui ne soit pas déjà utilisé ou trop commun (au risque que l’on ne tombe pas sur vous sur les moteurs de recherche !).

Il s’agit aussi de choisir un nom suffisamment ouvert pour permettre à votre projet de se développer. En effet, quand on lance un blog, on a parfois une vision imprécise de sa ligne éditoriale et, avec le temps, on fait le choix de traiter des sujets un peu différents. Si le nom du blog vous enferme dans une case trop précise, il risque de devenir un poids et une identité dans laquelle vous ne vous reconnaissez plus.

Pensez à vérifier immédiatement que le nom est indisponible, à la fois comme nom de domaine (par exemple « notuxedo.com » est un nom de domaine) et comme nom sur les réseaux sociaux, à l’aide d’un site comme Namechk. Ça vous permettra de réserver instantanément votre nom afin de pouvoir ensuite personnaliser votre blog (son design, son logo) en conséquence.

Cuisine

Créer un blog de cuisine avec WordPress (ou pas)

Le choix de la plateforme de blogging

De manière générale, j’ai tendance à conseiller le logiciel WordPress pour la création d’un blog. Il offre en effet plein d’avantages, j’en cite trois qui sont particulièrement importants :

  • Vous pouvez personnaliser son design grâce à une multitude de thèmes, gratuits ou payants. Il est par ailleurs très facile de trouver des professionnels qui maîtrisent la plateforme si vous avez besoin de personnalisations sur mesure.
  • Vous pouvez customiser ses fonctionnalités, grâce à l’ajout de plugins. Ça permet à votre blog d’évoluer en fonction des besoins, depuis les plus simples (ajouter des boutons de partage sur les réseaux sociaux) jusqu’aux plus complexes (créer un espace membre, faire payer l’accès à certains contenus ou faire de la vente en ligne).
  • Il y a une grosse communauté WordPress – Il existe une foule de ressources en ligne pour apprendre à utiliser WordPress, de forums pour poser vos questions, de formations si vous avez envie d’aller plus loin…

Il existe deux versions de WordPress :

  • WordPress.com – Une version en ligne, où vous n’avez rien à installer mais où il existe beaucoup de limites (une liste de designs imposée, l’impossibilité d’ajouter des plugins à votre blog à moins de payer extrêmement cher).
  • WordPress.org, alias WordPress « tout court » – Il se télécharge puis s’installe chez un hébergeur web, une entreprise qui va stocker les fichiers de votre site pour permettre aux internautes d’y accéder. Créer un blog de cuisine avec WordPress tout court vous donne une entière liberté (ou presque !) mais vous devrez davantage mettre les mains dans le cambouis.

Je vous conseille vraiment de vous focaliser sur WordPress tout court (vous pouvez lire une comparaison plus détaillée entre les deux versions de WordPress ici).

Il existe d’autres plateformes de blogging, comme Squarespace, Blogger et autres… mais à mon sens, elles offrent des perspectives plus limitées dans le cas d’un blog, et a fortiori pour créer un blog de cuisine où vous allez publier pas mal de contenu photo. WordPress offre plus de possibilités à ce niveau (optimisation des images, gestion de galeries photo, etc).

Héberger son blog cuisine

L’hébergeur est, je vous le disais, l’entreprise qui va stocker les fichiers du site et leur donner un emplacement sur le web qui permettra à tous les internautes d’y accéder. Si vous voulez mieux comprendre à quoi sert un hébergement web, j’en parle dans un article dédié.

Beaucoup de blogueurs débutants choisissent leur hébergeur seulement en fonction du prix ou de la notoriété. A mes yeux, les principaux critères de sélection sont la fiabilité de l’hébergeur et la qualité du support technique. Je suis pour ma part chez l’hébergeur o2switch, qui propose une offre unique qui convient très bien à l’hébergement d’un blog.

Une fois votre hébergeur choisi, votre nom de site réservé, vous pouvez passer à l’installation de WordPress.

Installer WordPress

Personnaliser le design de son blog food

Vous pouvez ensuite partir à la recherche d’un thème WordPress, sujet sur lequel j’ai aussi proposé pas mal de conseils sur le blog.

Dans le cas d’un blog cuisine, regardez particulièrement deux éléments importants :

  • La gestion des photos – Le thème propose-t-il des mises en forme spécifiques pour les images, met-il bien en valeur la dimension visuelle ? En cuisine, on mange autant avec la bouche qu’avec les yeux, il est donc primordial de travailler cet aspect de votre site.
  • Les données structurées – Essayez de trouver un thème WordPress qui inclut des données structurées de type « Recette » (« Recipes » en anglais). Ce sont des morceaux de code qui vont permettre de « mettre en valeur » le fait qu’il s’agisse d’une recette. Cela peut vous offrir un affichage amélioré dans les moteurs de recherche, comme ici avec les recettes de gâteaux au chocolat qui sont bien mises en valeur.
    Carrousel recettes sur Google
    Carrousel recettes sur Google

Vous pouvez trouver des thèmes gratuits dans le catalogue de thèmes WordPress et des thèmes plus poussés et plus personnalisables sur ThemeForest par exemple.

Vous pouvez notamment regarder cette liste de thèmes destinés à des blogs culinaires. Regardez bien les avis des internautes ainsi que la démo des thèmes pour faire votre choix.

Pour parfaire cette partie « design », vous devrez aussi penser à votre logo. La méthode la moins chère est de le créer soi-même. Si vous n’avez pas cette compétence, vous pouvez aussi faire appel à un graphiste pour un rendu plus qualitatif, j’ai donné des conseils dans cet article pour briefer un graphiste afin qu’il vous fasse un logo en accord avec vos attentes.

Installer les plugins de base sur votre blog

Il existe un « minimum » à avoir en matière de plugins pour que votre blog soit sécurisé et optimisé. Je vous conseille d’installer au moins :

  • Un bon antispam – J’utilise CleanTalk. Ça évitera que vos commentaires de blog ne soient pollués par le spam… et que votre formulaire de contact vous envoie des courriers indésirables.
  • Un plugin SEOYoast SEO, All-In-One SEO Pack ou encore SEOPress sont de bons choix pour faciliter la personnalisation de certains éléments qui seront importants dans le référencement de votre site (ils pourront aider votre blog de cuisine à mieux se positionner sur les moteurs de recherche).
  • Un plugin de sécurité – J’utilise Wordfence sur No Tuxedo, ça permet de se protéger des tentatives de piratage les plus courantes.
  • Des boutons de partage sur les réseaux sociaux pour que vos visiteurs puissent facilement relayer vos articles. J’utilise Kiwi Social Share.
  • Un plugin de formulaires afin de créer un bon formulaire de contact, j’utilise Caldera Forms.

Vous pourrez ensuite enrichir cette liste de basiques par des plugins adaptés à vos besoins spécifiques, par exemple des plugins de galerie photo, un plugin de recettes si votre thème WordPress ne prévoit pas ce format par défaut, un plugin de cache pour améliorer la vitesse de chargement du site, etc.

Photo culinaire

Installer Google Analytics et Search Console

Google Analytics et Google Search Console sont deux outils gratuits que je vous conseille vivement d’installer dès que vous commencez à créer votre blog culinaire.

Analytics va vous permettre de suivre les statistiques de votre blog : le trafic, le nombre de pages vues, les articles les plus populaires, les sources qui vous amènent du trafic, vous pourrez aussi suivre ce que les gens tapent dans le moteur de recherche de votre blog pour avoir de nouvelles idées de contenu. Je vous explique ici comment installer Google Analytics.

Quant à Google Search Console, c’est un outil qui peut notamment vous signaler des problèmes techniques sur votre site, des difficultés que rencontre Google pour y accéder. Il peut aussi vous donner des informations sur votre référencement, les termes entrés par les internautes sur Google et qui vous amènent du trafic. Je vous explique dans cet article comment installer Search Console.

Alimenter son blog de cuisine

C’est sans doute la partie la plus intéressante pour vous et si la cuisine est votre passion, vous trouverez sans peine des idées de sujets pour votre blog de cuisine.

J’ai toutefois quelques petits conseils pour vous. Pour commencer, essayez d’identifier quels types de sujets vous demandent beaucoup de temps de travail et quels sujets sont moins chronophages.

À titre d’exemple, la préparation d’une recette demande en général beaucoup de temps : en plus de cuisiner, il faut penser à prendre des photos, à bien noter toutes les étapes, à expliquer si besoin est les gestes techniques ou les termes complexes en rédigeant l’article, il faut effectuer tout le travail de retouche et de recadrage des images…

Par comparaison, un article de conseils sur les aliments basiques à avoir dans ses placards peut demander moins de temps.

Si vous arrivez à faire ce travail, cela vous permettra de mieux gérer votre temps et de trouver le bon rythme de publication qui convient à votre mode de vie, sans avoir l’impression de vous tuer à la tâche !

Mettre en valeur ses recettes
Mettre en valeur ses recettes

Un second aspect très important dans le cas d’un blog culinaire concerne les photos. Aujourd’hui, il est tout à fait possible de faire de jolies photos avec un bon smartphone. Vous pouvez aussi investir dans une boîte de lumière pour faire des gros plans de qualité sur les plats, etc.

Si vous cherchez à vous former en matière de photo culinaire, je vous conseille les cours de photo de Studio Jiminy : c’est sur abonnement et vous pouvez accéder à des masterclasses photo, dont une masterclass entièrement dédiée à la photo culinaire.

Si vous préférez la lecture, il existe le livre de Virginie Fouquet (alias chefNini) sur la photo culinaire ou encore le livre sur la « Photo gourmande » de Mouni Abdelli.

Un troisième point essentiel concernant le contenu d’un blog de cuisine réside dans la catégorisation des articles. En fonction de votre lecteur, il peut y avoir différentes clés d’entrée : certains vont chercher un ingrédient en particulier (une envie subite de manger des fraises, des œufs à utiliser rapidement avant qu’ils ne se périment), d’autres vont chercher par nombre de convives (au secours, le repas de Noël se passera chez moi !), d’autres par temps de préparation parce qu’ils veulent se mettre à table rapidement, ou encore par saison et par niveau…

Apprenez à bien utiliser les étiquettes sur WordPress et à bien catégoriser vos contenus afin de répondre au mieux à ces différents besoins. À mon sens, il n’y a pas une seule bonne façon de faire, mais différentes approches possibles. Toutefois, il est pertinent de s’inspirer des plus gros sites de cuisine car leurs choix actuels sont souvent le fruit de nombreuses années de tests pour comprendre ce qui fonctionne le mieux.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi proposer de petits outils très utiles à vos lecteurs, notamment un outil de calcul des quantités d’ingrédients en fonction du nombre de convives. Il existe par exemple ce plugin WordPress qui fait le travail. Un bonus pour leur faciliter la tâche !

Faire connaître son blog food

Pour développer la notoriété de votre blog, commencez d’abord par « chez vous » ! Prenez soin de répondre aux commentaires de vos lecteurs : cette gestion est très importante car les gens tendent à beaucoup réagir sur les sites de cuisine, que ce soit pour donner un avis, poser une question, suggérer une modification ou faire part de leur expérience.

Créer une bonne relation avec ses lecteurs est un point de départ important pour les fidéliser et pour qu’ils parlent de vous.

Ensuite, vous pouvez compter sur les autres leviers de visibilité :

Aller plus loin : créer un blog de cuisine rémunéré

Si vous souhaitez créer un blog de cuisine rémunéré pour en faire une activité complémentaire voire principale si cela fonctionne bien, il faudra mettre en place des sources de revenus et, de préférence, bien les diversifier afin de ne jamais mettre tous vos œufs dans le même panier.

Certaines sources de revenus peuvent vous permettre de démarrer dans la monétisation tout en douceur sans vous demander trop de travail supplémentaire, notamment l’affiliation et le parrainage.

Recette gourmande

Le parrainage consiste tout simplement à inciter des lecteurs à s’inscrire sur un site, en échange souvent d’un code promo ou d’une réduction. S’ils s’inscrivent, vous touchez à votre tour un bonus. A titre d’exemple, il m’arrive de commander des paniers à cuisiner sur le site Les Commis : vous recevez des ingrédients « à la bonne quantité » et des fiches recette pour les préparer. Si vous choisissez de vous inscrire via mon lien de parrainage, vous bénéficiez de 20€ de réduction sur votre première commande et de mon côté, je bénéficie aussi de 20€ de réduction sur ma prochaine commande.

Le parrainage ne rapporte donc pas d’argent à proprement parler mais peut réduire le poids de certaines dépenses pour vous, en vous permettant de bénéficier de « bons cadeaux » significatifs sur les sites où vous commandez vous-même souvent. Bien entendu, cela suppose qu’ils proposent un programme de parrainage car ce n’est pas systématique.

L’affiliation consiste quant à elle à recommander des produits et à toucher une commission à chaque fois que quelqu’un les achète en passant par vous. C’est une méthode de monétisation que j’apprécie beaucoup car elle s’intègre naturellement à votre contenu, sans vous pousser à « vendre votre âme au diable ».

Pour créer un blog de cuisine rémunéré, vous pouvez commencer par identifier les produits que vous pouvez recommander : ça peut être des ingrédients, des ustensiles, du petit électroménager voire du gros électroménager. En fonction de ça, faites une recherche Google pour voir si les sites en question proposent un programme d’affiliation. Vous devrez ajouter un « code affilié » lorsque vous faites des liens vers ces sites, qui permettra ensuite de vous attribuer les ventes réalisées et les commissions qui en découlent.

Ces deux aspects ne sont pas suffisants pour espérer générer un revenu stable et surtout, pour protéger votre activité. Un programme d’affiliation peut fermer du jour au lendemain, le parrainage ne rapporte pas en tant que tel. Si vous souhaitez vivre de votre blog cuisine, il faudra donc aller au-delà.

Ça peut passer par des cours de cuisine sous forme d’ateliers en physique ou en ligne, la création de formations, les cours particuliers en visio, les services de « cuisine à domicile »… En réalité, une foule de possibilités en fonction de ce qui vous attire !

Si votre ambition est professionnelle, il est alors utile de concevoir un vrai business plan pour étudier la viabilité financière de votre projet. Même si un business en ligne coûte souvent moins cher à mettre en place qu’une société hors ligne, il est important de le percevoir tout de même comme une vraie entreprise.

Voilà, nous arrivons au terme de ce long guide pour créer un blog cuisine ! J’espère qu’il vous sera utile pour vous lancer dans l’aventure.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

8 commentaires sur “Comment créer un blog de cuisine ?

  • Nicole

    Merci Marlène pour cet article détaillé. Il ne reste plus qu’à passer à l’action

    Répondre à Nicole
  • Chris M

    Merci pour ces précieux conseils une fois de plus !
    Nous venons de transférer sous Worpdress notre blog culinaire. Autrefois sur la plateforme Over-blog, je dois dire que cela change beaucoup de choses. Mais quel plaisir de pouvoir enfin « toucher à tout »… on se sent bien plus libre.

    Répondre à Chris
    • Marlène

      Bienvenue dans le « monde WordPress » alors :) Il y a beaucoup de choses à explorer et beaucoup de possibilités !

      Répondre à Marlène
  • Gemel

    Article et références très intéressantes, je n’envisage pourtant pas de me lancer dans un blog cuisine (j’ai fait quelques articles recettes sur mon blog famille, mais ça s’arrête là), mais j’ai trouvé certains conseils utiles et applicables dans d’autres domaines. Au plaisir de lire tes nouveaux articles.

    Répondre à Gemel
  • Alizée

    Hello, cet article tombe à pic ! j’ai lancé un blog il y a deux ans mais je n’ai jamais pris la peine de m’y consacrer vraiment ! Avec le confinement, j’ai décidé de vraiment m’y mettre : passer de wordpress.com à .org, proposer davantage de contenu etc… c’est vrai que ça demande beaucoup de temps mais je pense qu’il faut se lancer et essayer d’y croire :)

    Répondre à Alizée
    • Marlène

      Hello Alizée, il faut se rappeler aussi que la phase des « débuts » est vraiment la plus dure, à plein de niveaux : c’est là qu’on a peu de « retours » sur le travail fourni (peu de visiteurs, etc), qu’on ressent le plus d’incertitude, qu’on manque le plus d’aisance (notamment pour ceux qui n’ont jamais eu d’autre site avant, et qui ont tout à apprendre). C’est le moment de garder en tête que plus le temps va passer, plus on va se sentir à l’aise, plus les choses qui demandaient un effort vont devenir « naturelles », plus on va faire grandir son lectorat donc avoir une source d’épanouissement en plus… Ça vaut donc la peine d’être patient et impliqué !

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.