Comment conclure un article de blog (mieux que Jean-Claude Dusse) ?


Récemment, un lecteur m’a contactée parce qu’il n’arrivait pas à conclure. Rassurez-vous, je ne me suis pas lancée dans le coaching amoureux sans prévenir ! Il me parlait bien de conclure un article de blog.

Ce n’est pas une question facile ! Parfois, on met un vrai soin à rédiger sa conclusion et parfois, elle s’impose sans vraiment qu’on y réfléchisse. Je crois qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire pour écrire une bonne conclusion. J’ai donc décidé de vous proposer quelques pistes pour conclure avec brio en tout bien tout honneur.

Jean-Claude Dusse

1. La conclusion a une réelle importance

On pourrait croire que personne ne lit la conclusion des articles et qu’elle est superflue. Après tout, on arrive à la fin et si votre article suit une certaine logique, le lecteur sent que vous êtes allé au bout de votre réflexion sur un sujet. En réalité, il existe en psychologie ce qu’on appelle l’effet de primauté et l’effet de récence : notre mémoire retient plus facilement ce que l’on a entendu en premier et en dernier. Le milieu, lui, a tendance à s’évaporer dans le néant…

Ça signifie que la fin de votre article est souvent ce qui restera dans la tête du lecteur lorsqu’il quittera votre blog ou se décidera à laisser un commentaire.

Écoutez Jean-Claude, ne pas conclure ça vous brise un homme.

“J’étais à deux doigts de conclure et t’as tout foutu en l’air ! Je sais pas ce qui me retient de te casser la gueule !” (JC Dusse, conclusionniste frustré)

2. Conclure un article par un résumé

La conclusion peut être l’occasion de résumer dans les grandes lignes les points importants de votre article. Le but ?

  • Montrer au lecteur que vous l’avez bien emmené là où vous promettiez de l’emmener dans l’introduction.
  • Raccrocher l’attention des “lecteurs en diagonale” : beaucoup de lecteurs ne lisent pas les articles en entier mais les “scannent” rapidement. La conclusion leur permet de comprendre malgré tout le fil de votre raisonnement.
  • Evaluer votre propre cohérence : parfois, au fil de l’écriture, on se disperse un peu par rapport à ce qu’on avait prévu de raconter au départ. Reprendre l’articulation logique d’un article permet de repérer les points qui s’articulent mal entre eux.

3. Le changement de point de vue

Votre article adopte un point de vue. La conclusion peut vous permettre de proposer une autre perspective sur le même sujet. Évoquer l’opinion de quelqu’un qui ne pense pas la même chose que vous ? Parler de ce que pense l’opinion publique si votre article défendait votre propre avis (ou vice versa) ? Replacer le débat dans un contexte plus large ?

4. L’anecdote, une bonne conclusion ?

Il n’est jamais trop tard pour raconter une histoire ! Bien sûr, pas question de se lancer à ce stade de l’article dans un récit de 12 pages mais vous pouvez tout à fait imaginer de partager une petite anecdote en rapport avec le sujet traité.

“J’ai vécu avec une femme, puis au bout de 48 heures elle a décidé qu’on se séparait d’un commun accord, alors j’ai pas bien supporté !” (JC, cœur brisé)

5. Poser une question

Votre article permet d’ouvrir la discussion avec vos lecteurs. Certains, inspirés par le sujet, vont prendre la parole quoi qu’il arrive mais d’autres ont parfois besoin d’un petit coup de pouce ! Poser une question, c’est réveiller chez eux le souvenir d’une expérience personnelle qui peut les inciter à participer. C’est particulièrement intéressant en tant que blogueur d’avoir d’autres avis sur un même sujet et de lire des points de vue qui peuvent être différents du vôtre.

“C’est quoi vos prénoms ? Hé, c’est quoi vos prénoms ? (Jean-Claude, la ténacité incarnée)

Jean-Claude dans Les Bronzés

6. Donner du “grain à moudre”

Bon, on a fait un bel article… et maintenant ? Que se passe-t-il ? Laissez-vous le lecteur repartir dans la nature ou lui proposez-vous autre chose ? Vous pouvez par exemple lui suggérer des pistes pour poursuivre sa lecture, l’inciter à s’inscrire à votre newsletter, lui proposer un livre en rapport avec le sujet traité, lui glisser un ultime conseil bonus que vous n’avez pas donné dans l’article…

“Si je peux te donner un conseil, oublie que t’as aucune chance” (JC Dusse)

7. Pousser ouvertement les lecteurs à l’action

Poser une question aux lecteurs est souvent une manière détournée de leur dire “Hey, j’aimerais bien que vous me laissiez un petit commentaire pour me raconter des choses”. Certains blogueurs le demandent beaucoup plus directement.

Vous avez envie que l’on partage votre article, incitez les lecteurs à le partager s’ils l’ont aimé. Vous avez envie qu’ils laissent un commentaire, dites-leur ouvertement que vous avez vraiment envie de lire leur avis.

“Sur un malentendu, ça peut marcher !” (JC Dusse)

8. Dire ce que l’on n’a pas dit

Il est rare qu’un article soit vraiment exhaustif. Il y a souvent des points que l’on n’approfondit pas faute de temps ou parce que cet article là ne s’y prête pas. La conclusion peut être l’occasion d’y faire référence et de promettre un futur article sur le sujet.

9. Faire du teasing

Bon, je ne vous incite pas à faire un cliffhanger de folie furieuse au point d’amener vos lecteurs à actualiser 12 fois votre site par seconde en attendant la suite ;) Mais parfois, donner un avant-goût de votre prochain article peut inspirer des commentaires et donner envie de revenir !

10. Séquence émotion

L’émotion aide beaucoup à mémoriser. Regardez comme vous vous souviendrez d’une petite vacherie que l’on vous a dite ou, au contraire, comme vous retiendrez facilement les paroles d’une chanson qui vous touche profondément ! Conclure un article peut être l’occasion de glisser un trait d’humour, quelques phrases un peu moins factuelles que le reste du post.

Conclusion

Votre conclusion est souvent ce que les lecteurs garderont en mémoire après la lecture de vos articles. C’est l’occasion de mettre en valeur la logique (imparable) de votre raisonnement mais aussi de proposer à vos lecteurs d’autres pistes : un avis différent du vôtre, une suggestion d’article… Et puis, bien conclure, c’est évidemment l’occasion d’un rapprochement ;) Inviter vos lecteurs à participer, leur parler de vos futurs articles, autant d’occasions d’entretenir la flamme !

Pour ma part, quand le sujet s’y prête, j’aime bien profiter de la conclusion pour parler de mon expérience personnelle. En général, j’essaie de ne pas raconter ma vie au beau milieu d’un tutoriel mais parfois, une pincée de vécu fait du bien car tout ce dont je vous parle ici, je l’ai moi-même appris ou essayé un jour ou l’autre.

Si vous regardez votre dernier article, comment l’avez-vous conclu ?

Cet article a été mis à jour le 14 décembre 2015.

Thèmes : Content marketing 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 commentaires sur “Comment conclure un article de blog (mieux que Jean-Claude Dusse) ?

  • Amanda Msf

    Je viens de commencer mon blog et j’ai justement du mal à conclure mes articles. J’ai toujours peur d’être redondante. Ton article est plein d’astuces et surtout, bien conclut ! Merci à toi.

    Répondre à Amanda
  • Julie lit au lit

    Je conclue souvent pas des questions, mais j’obtiens peu de réponses. Je vais essayer de varier. Merci pour tes idées de conclusion!

    Répondre à Julie
    • Marlène

      La lecture a ceci de particulier qu’elle suscite souvent en chacun un ressenti tout à fait unique. Je trouve que pour cette raison, il est parfois difficile de commenter d’une manière constructive un livre que l’on n’a pas (encore) lu… C’est en ce sens aussi que ça ne me surprend pas que les lecteurs se ruent souvent sur “la dernière sortie littéraire” car ça devient un terrain d’échange partagé, peut-être plus propice à la discussion.

      Répondre à Marlène
    • Julie lit au lit

      Souvent, mes questions sont en lien avec un aspect du livre, et non le livre comme tel.

      Pour un roman épistolaire qui m’a laissé sur ma faim : Avez-vous des suggestions de romans épistolaires?

      Pour un roman où le personnage principal fait face aux choix qu’il a fait dans le passé : Et vous, assumez-vous vos décisions? Avez-vous des regrets? Que feriez-vous différemment?

      J’ai beaucoup plus de succès avec ma traditionnelle photo de #VendrediLecture sur Facebook!

      Répondre à Julie
  • Swijah

    Tu as répondu aux questions que je me posais, mais aussi à celle que je ne me posais pas. Un excellent article, de ce fait.

    Merci =)

    Répondre à Swijah
  • Olive Silverfrost

    Souvent je conclus avec une ou deux questions .
    C’est venu naturellement en temps que lectrice je commentais plus facilement si il y avais une question , j’ai donc suivit cette logique pour le blog

    Répondre à Olive
    • Marlène

      Tu confirmes par ton témoignage que les questions sont utiles pour aiguiller les lecteurs :) Au premier abord, elles paraissent parfois un peu marketing quand on écrit.

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    Comme dans tout article la conclusion est capitale.Pour ma part j’ai le choix depuis quelques temps de conclure mes articles au travers de 3 questions à mes lecteurs.
    Le contenu des questions portent sur le contenu mais ouvre aussi au débat et au positionnement du lecteur.
    Il en découle une qualité des commentaires assez intéressantes.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Ton idée des 3 questions est intéressante, au moins elle propose plusieurs directions à ceux qui ne savent pas comment prendre la parole. Je suis toujours impressionnée par ton investissement sur la dimension “sociale” de ton blog (commentaires, réseaux sociaux, etc) et je fais entièrement confiance à tes idées sur ce sujet :)

      Répondre à Marlène
  • Lawrence

    Ah ! sacré Jean-Claude :)
    C’est amusant, il s’est aussi invité dans mon dernier article. Mais pas pour conclure, ça va de soi !
    Pour ma part, lorsqu’il s’agit de conclure (mes articles, je veux dire), la solution s’impose généralement d’elle-même. J’ai fait un petit tour d’horizon de mes articles et dans l’ensemble, mes conclusions me satisfont. Quoique je vais reprendre celle du dernier article, finalement ;)

    Répondre à Lawrence
    • Lawrence

      Argh ! Horreur et consternation : une faute d’accord et impossible de modifier son commentaire !

      Répondre à Lawrence
    • Marlène

      Je fais aussi partie de ceux pour qui la conclusion s’impose d’elle-même mais j’avoue que recevoir une question sur le sujet m’a donné l’occasion de m’interroger, de me demander s’il y avait d’autres façons de faire… Certains ont un don pour laisser le lecteur sur un feeling très positif, une envie d’agir… Ce n’est pas donné à tout le monde !

      PS : j’ai corrigé ;)

      Répondre à Marlène
  • Yoann

    Salut,

    Pour ma part je n’ai jamais eu à réflechir trop longtemps pour mes conclusions, celle-ci s’impose souvent d’elle même à la fin de mon article.

    En général je pousse les lecteurs à me raconter leurs expérience ou je fait un bref rappel des faits.

    J’utilise également le gras, pour l’introduction et pour la conclusion afin de faciliter le travail des “scanneurs”

    Répondre à Yoann
    • Marlène

      C’est bien, en tant que lectrice je trouve ça agréable. J’espère qu’avec le développement de ton trafic tu auras plus de témoignages car c’est passionnant de découvrir comment d’autres personnes vivent une situation !

      Répondre à Marlène
  • PLK de Noétique

    Bonjour à tous, Article très drôle et si utile. J’essaie de soigner ma conclusion qui me pose autant de souci que le titre ! J’utilise parfois le teasing – je ne savais pas ce que c’était, donc comme M.Jourdain, j’étais ;-) – je donne du grain à moudre, j’ai aussi adopté le changement de point de vue. Et le questionnement direct : Mais là, sans succès.. Belle semaine

    Répondre à PLK
    • Marlène

      Le questionnement direct met un peu de temps à décoller… Quand j’ai lancé le blog, j’avais essayé de poser des questions sur 2-3 articles et je faisais de grooos flops ha ha :) Il faut y croire !

      Répondre à Marlène
  • Ludo

    Et dire que je n’ai jamais réfléchi aussi loin pour conclure un de mes article :-)
    En général je met simplement un bref suivi d’une phrase ou simplement un mot (genre: foncez). Mais la réflexion de laisser une question est intéressante, cela pousse peut-être plus le lecteur à réagir…

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Je ne le faisais pas au tout début de mon blog, je m’y suis mise en lisant des commentaires de lecteurs qui disaient que ça les aidait à savoir dans quelle direction réagir à l’article. Dans mon job, on avait fait une étude sur les taux de clics en fonction de la manière d’inciter les gens à télécharger (directe ou indirecte) et plus on demandait les choses franchement (exemple “Téléchargez le compte-rendu”), plus les gens cliquaient :)

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Ah bon? on a tendance à croire lorsque l’on démarre que cela peut paraître “marketing” le faites de demander de commenter ou de posez des questions.
      Je trouvais que ça fessait un peu “met un commentaire, met un commentaire, met un commentaire, STTTTTTTTP”
      En tout cas, c’est bon à savoir :-)

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      J’avais aussi cette impression (et je l’ai encore parfois) mais ce qui est rassurant c’est de voir que les lecteurs qui commentent ne cherchent pas forcément à répondre à la question posée, ça me laisse penser qu’ils prennent ça comme un guide et pas comme un ordre :)

      Répondre à Marlène
  • Julie

    J’ai trop rigolé en lisant, merci pour tous tes conseils !

    Répondre à Julie
    • Marlène

      De rien (mais Jean-Claude pourrait se vexer si tu te moques de lui) ;)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.