Comment choisir ses mots clés sans être un pro du référencement ?


Je reçois très souvent des questions concernant la façon d’utiliser les mots-clés pour bien référencer un article de blog. Qu’appelle-t-on un mot-clé en référencement ? Comment choisir ses mots clés ? Faut-il utiliser des outils spécifiques et comment savoir si un mot-clé est intéressant en SEO ou pas ? À quel endroit utiliser ce mot-clé ? Combien de fois faut-il le répéter dans un article ?

Le sujet est très vaste et aujourd’hui, je vous propose quelques conseils simples pour partir sur de bonnes bases !

Qu’est-ce qu’un mot-clé en référencement naturel ?

Un moteur de recherche a un objectif simple : il essaie de proposer la réponse la plus pertinente à un internaute qui cherche des informations sur un sujet.

Pour que votre article soit perçu comme une source d’information pertinente, il faut utiliser des termes que l’internaute est susceptible de rechercher et parler le même langage que lui. On va donc identifier une petite liste de mots clés “intéressants” que l’on va employer dans son article.

Ça va non seulement permettre de créer une adéquation avec les attentes de l’internaute mais aussi d’aider le moteur de recherche à comprendre le sens de l’article.

Le mot-clé n’est pas (toujours) un mot

Le mot-clé en référencement n’est pas forcément un mot unique. C’est la plupart du temps un terme, une expression, une préoccupation. Voici quelques exemples de termes qui peuvent tous être des mots clés :

  • Comment choisir ses mots clés ;)
  • Thé au jasmin
  • Voyage Etats-Unis
  • Aller à Paris
  • Michael Jackson

Il ne faut pas imaginer le mot-clé comme un simple mot mais plutôt comme un “sujet”.

Qu’est-ce qu’un bon mot clé en SEO ?

Tous les mots-clés ne sont pas égaux en SEO… et parfois, pour une bête histoire de formulation, un article va être beaucoup moins bien référencé qu’un autre.

Un bon mot clé doit d’abord avoir ces deux caractéristiques :

  • Il est recherché par les internautes – Si vous vous exprimez dans un langage très différent de celui qu’utilisent les gens, un moteur de recherche aura beaucoup de mal à considérer votre contenu comme pertinent sur un sujet donné. Par exemple, si une marque écrit un article intitulé “Un délice pour vos papilles”, il y a objectivement peu de chances qu’un internaute tape ce genre d’expression sur Google. A l’inverse, si la même marque écrit un article intitulé “Recette gourmande : cookies à la praline rose”, on imagine déjà plus de possibilités : des internautes qui tapent “recette gourmande”, d’autres qui cherchent une “recette de cookies”, “cookies praline rose”, “recette cookies praline rose”, etc.
  • Il n’est pas trop concurrentiel – Je reçois très souvent des messages de personnes qui veulent se positionner sur un terme très large (“je veux être n°1 sur Voyage”). La plupart du temps, ce n’est pas une bonne idée. Les sites positionnés sur des termes génériques comme ceux-là sont souvent des sites qui existent depuis très longtemps, qui proposent des contenus très riches sur le sujet, ont un budget faramineux en référencement… En tant que blogueur indépendant, il est souvent difficile de rivaliser avec eux car le combat est trop inégal.

    Il est souvent préférable de choisir des thématiques où la compétition est un peu moins forte et où vous aurez de meilleures chances d’obtenir de bonnes positions sur Google. Il est préférable d’être n°2 sur “Que faire à Londres en amoureux” que d’être n°36 quand un internaute tape le mot “Londres” !

Ensuite, d’un point de vue plus stratégique, votre article ne tournera pas autour d’un seul mot-clé : nous sommes des êtres complexes (si si) et il existe plein de manières de rechercher des informations sur un même sujet… et plein d’angles différents sur le sujet en question.

Par exemple, imaginons que je tape sur Google “visiter Cracovie”. Derrière cette idée, il y a plein de thèmes sous-jacents : peut-être que je cherche des informations sur les transports (“comment aller à Cracovie”, “vol pas cher Cracovie”), peut-être que j’ai envie de connaître les incontournables à voir sur place (“que faire à Cracovie”, “que voir à Cracovie”, “vieille ville Cracovie”), etc.

Si vous voulez que votre article de blog soit bien optimisé pour le référencement, ça signifie qu’il ne faut pas chercher à se focaliser sur un seul terme mais plutôt envisager la notion “d’univers sémantique” : vous allez écrire sur un sujet mais ce sujet, il y a plein de façons différentes de l’aborder et de l’exprimer.

Les mots clefs, reflet de votre façon d'aborder un sujet
Les mots clefs, reflet de votre façon d’aborder un sujet

Concrètement, comment choisir ses mots-clés pour le référencement ?

Il existe une méthode d’optimisation simple, largement utilisée et qui porte ses fruits.

On commence par définir ce qu’on appelle un mot-clé primaire, qui est en quelque sorte la “thématique principale” de notre article. On définit ensuite des mots-clés secondaires, qui viendront nourrir et enrichir cette thématique principale pour préciser le sens de notre article. Enfin, on glisse ces mots-clés aux endroits “stratégiques” de l’article.

Pour vous montrer comment utiliser cette méthode, je vais prendre un exemple concret. Imaginons un blogueur lifestyle à Bordeaux, qui veut raconter ce qu’il fait de son chat pendant les vacances.

Noter des mots clés possibles

La première étape de votre travail consiste à noter tous les termes que les internautes pourraient taper pour tomber sur votre article. Si vous deviez rechercher votre propre article sur Google, qu’écririez-vous ?

Notre blogueur lifestyle va par exemple noter des termes comme : “garde chat vacances”, “faire garder son chat pendant les vacances”, “que faire de son chat pendant les vacances”, “petsitter chat”, “cat-sitting bordeaux”. Et puis, il y a peut-être aussi des gens qui se posent la question un peu différemment : ils ne savent pas s’ils ont besoin de faire garder leur chat pendant les vacances. Ils vont par exemple taper des termes comme : “combien de jours peut-on laisser un chat seul”, “laisser son chat seul 1 semaine”…

Si vous avez du mal à créer cette liste de mots-clés, vous pouvez utiliser deux outils gratuits :

  • AnswerThePublic.com : vous choisissez un terme assez large comme “garde chat vacances”, vous indiquez la langue française… et le site va vous proposer une foule d’idées autour de ce terme.
  • Ultimate Keyword Hunter : c’est un outil gratuit que l’on télécharge et que l’on installe sur son ordinateur. À partir d’un terme que vous lui donnez, il peut aller analyser les 10 premiers résultats de Google et vous donner une idée des termes employés sur ces pages.

Sur certains sujets, il y a peu de diversité dans les termes employés. Sur d’autres sujets, vous allez parfois avoir des dizaines d’idées. Notre objectif suivant va être de faire le tri pour choisir les mots-clés les plus intéressants pour le référencement.

Choisir les mots-clés intéressants

Vous pouvez vous aider d’outils comme Yooda Insight. En créant un compte gratuit, vous pouvez déjà obtenir 25 suggestions de mots-clés. Si vous avez des besoins plus importants (blog d’entreprise, etc), il existe des formules payantes à 39€ HT/mois. Il existe d’autres outils un peu plus performants (et payants), comme KeywordTool.io.

Pour chaque mot-clé entré, Yooda Insight va vous donner une idée de son volume de recherche mensuel sur Google et du niveau de concurrence du mot-clé. Notre but va être de dénicher quelques mots-clés qui sont recherchés et sur lesquels la concurrence n’est pas trop forte.

En faisant cet exercice, vous allez réaliser par exemple que certains termes ne sont pas assez recherchés pour être intéressants, voici un exemple avec le mot-clé “catsitting bordeaux” :

Catsitting Bordeaux : un mot clé peu recherché
Catsitting Bordeaux : un mot clé peu recherché

Ces termes pas du tout recherchés, rien ne vous empêche de les utiliser dans votre article (si vous avez besoin de synonymes !) mais ils ne seront pas une priorité.

Vous allez également réaliser que certains termes sont ultra-concurrentiels, comme “garde chat vacances” ou “faire garder son chat”.

Garde chat vacances, un terme concurrentiel en SEO
Garde chat vacances, un terme concurrentiel en SEO

Ça reste néanmoins des termes intéressants car après tout, c’est le cœur de notre sujet et c’est bien pour ça qu’il y a de la concurrence ! On peut donc garder ces termes et les utiliser dans l’article… mais si on veut lutter contre des concurrents très puissants, il va falloir trouver une stratégie un peu plus efficace pour contourner cette compétition !

Si je reprends mon idée de “laisser un chat seul”, on découvre qu’il y a bien des recherches sur Google sur ce sujet et que la concurrence est beaucoup moins forte :

Laisser un chat seul - Volume de recherche SEO
Laisser un chat seul – Volume de recherche SEO

Ça signifie que mon blogueur lifestyle pourrait tout à fait travailler sur un sujet d’article du type : “Peut-on laisser un chat seul pendant une semaine de vacances ?” (le terme “laisser un chat seul” sera le terme primaire).

En se servant d’une question que certaines personnes se posent, ce sera l’occasion d’expliquer qu’un chat ne peut pas rester tout seul trop longtemps, qu’il a besoin d’une présence… et que si vous partez une semaine, il faut envisager des modes de garde adaptés !

Notre blogueur peut alors dérouler ses propositions de garde de chat, ses conseils, son avis… et en le faisant, utiliser des mots-clés secondaires mêlant des termes peu concurrentiels et d’autres termes qui le sont beaucoup plus.

Le référencement, une histoire de stratégie

A partir de mon exemple, on pourrait établir des stratégies très différentes, qui aboutiraient à des articles très différents eux aussi. Jouer la carte du local en recherchant des termes très liés à la ville de Bordeaux, explorer l’idée “d’emmener son chat en vacances” en expliquant en quoi c’est parfois impossible et en proposant des solutions…

Tout ça pour vous montrer qu’il n’existe pas de vérité absolue. A partir de votre idée d’article, il y a souvent plusieurs chemins possibles pour être bien référencé. Parfois, vous essayez un chemin, vous réalisez au bout de quelques mois qu’il ne fonctionne pas comme prévu… Rien ne vous empêche alors de retravailler votre article dans une autre direction.

Comment utiliser les mots clés dans son article ?

Idéalement, votre liste de mots-clés ne doit pas être trop longue à l’échelle d’un article (on peut garder un terme principal et 4-5 termes secondaires), histoire de ne pas se disperser. Cet exercice peut déjà vous donner des idées de thèmes complémentaires à traiter dans d’autres articles.

Je respecte ensuite pour ma part quelques principes de base qui fonctionnent plutôt bien :

  • Le terme principal (mot-clé primaire) doit apparaître dans le titre principal de la page (titre de l’article), dans l’introduction, si possible dans un sous-titre (à condition que l’article soit assez long) et dans le contenu lui-même. Vous devez également le faire apparaître dans la balise title que vous rédigerez pour les moteurs de recherche (c’est le titre de l’article tel qu’il s’affiche dans les résultats de recherche). Sur Blogger, le title est généré automatiquement à partir du titre de l’article. Sur WordPress, vous pouvez le rédiger facilement si vous utilisez une extension comme Yoast SEO.
  • Les termes secondaires peuvent être glissés dans le contenu lui-même mais aussi dans les sous-titres car ils correspondent souvent à différents “angles d’attaque” du sujet.

Le mot d’ordre reste celui du naturel : si vous avez le sentiment que vous écrivez d’une manière qui n’est pas naturelle, que vous répétez un peu trop le même terme, arrêtez tout de suite. Aujourd’hui, on n’écrit plus “pour Google” comme ça pouvait être le cas à une époque. On écrit pour des êtres humains… en essayant d’aider Google à bien interpréter le sens de son texte.

Répéter 25 fois son mot-clé dans un article de 500 mots ne sert à rien et peut même vous pénaliser. Misez plutôt sur la richesse sémantique de votre contenu : utilisez des synonymes, des tournures de phrase “alternatives”, du singulier, du pluriel, des verbes conjugués ou pas… Pensez aussi à bien baliser vos articles car ce balisage aide le moteur de recherche à repérer les termes les plus importants.

On me demande aussi parfois si le mot-clé doit apparaître “en l’état” même s’il n’est pas très français. Par exemple, si mon mot-clé est “laisser chat seul”, est-ce grave d’écrire une phrase avec “laisser SON chat seul” ou “laisser MON chat seul” ? Non, ce n’est pas grave.

Il est préférable de faire des phrases en bon français, d’autant que ce sera plus lisible pour les internautes qui passeront plus de temps sur vos pages, seront plus à même de les partager, un point positif pour votre visibilité.

Faut-il vraiment choisir des mots clés pour chaque article ?

Si vous voulez vraiment vous engager dans une démarche d’optimisation de vos contenus pour le référencement, alors oui, le choix des mots-clés est une étape importante. Ce sera aussi un bon moyen d’évaluer les performances de vos articles (en mesurant leur positionnement sur les mots-clés initialement choisis, en découvrant via Google Search Console par exemple si les internautes tombent dessus en entrant d’autres mots-clés, etc).

En revanche, l’exercice ne doit pas forcément devenir systématique. Sur un blog, il y a souvent un mélange entre des contenus “utiles”, très pertinents en référencement car ils apportent des informations pérennes… et des contenus bien plus axés sur l’émotion, l’expérience, qui sont tout aussi importants mais ont parfois des performances médiocres en SEO. Par exemple, quand on réalise une interview d’une personne, il est difficilement concevable de réécrire ses propos sous prétexte d’y intégrer les mots clés qui vont bien !

Si vous pratiquez régulièrement une recherche de mots-clés, il y a un stade où elle va devenir pour vous assez instinctive. Vous vous mettrez spontanément à la place d’un internaute en train de faire une recherche Google et ça guidera naturellement votre écriture. Par exemple, c’est très rare que je me lance dans une recherche de mots clés sur mes blogs… et pourtant, jusqu’à 80% de mon trafic provient du référencement (le pouvoir de l’intuition ^^).

Il y a donc un juste milieu à trouver : en fonction de vos ambitions (blog amateur ou blog professionnel), de votre facilité à écrire avec une contrainte, de vos objectifs, vous allez accorder plus ou moins d’importance à ces optimisations du contenu.

C’est un sujet très vaste, qu’on peut aborder de nombreuses manières, avec de nombreux outils… J’espère que cette entrée en matière vous aidera à comprendre dans les grandes lignes comment on peut utiliser les mots clés pour optimiser un article.

Si vous avez des questions ou s’il y a des points qui ne sont pas très clairs dans votre esprit, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 commentaires sur “Comment choisir ses mots clés sans être un pro du référencement ?

  • Congo Webmaster

    J’aime ta façon d’exprimer tes idées. Rare sont les articles qui parlent clairement de ce sujet. Il faut surtout faire attention à la suroptimisation de ses mots clés dans l’article.

    Répondre à Congo
    • Marlène

      Je trouve qu’aujourd’hui, au-delà de la suroptimisation qu’il devient impératif d’éviter, il faut surtout “enrichir la langue” pour refléter la diversité avec laquelle les internautes s’expriment.

      Répondre à Marlène
  • Anaelle

    Merci Marlène pour cet article, j’ai rarement eu l’occasion de lire un post aussi clair sur le choix des mots clés.

    Répondre à Anaelle
    • Marlène

      Merci Anaelle, c’est sympa ! J’ai essayé de mettre ça à la portée des gens qui n’ont pas forcément de connaissances pointues en la matière. On peut aller tellement plus loin, je pense à ce genre d’approche

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    Bonjour Marlène,
    plus que le ou les outils, je crois que c’est la méthode qui est essentielle. Demander aux personnes de son entourage comment elles formuleraient la recherche fait sens me semble-t-il, sous réserve d’avoir un panel idoine.
    Tu le dis avec justesse, il ne faut pas devenir esclave des “mots-clés” et oublier le continu qui pour moi reste l’ADN d’un article.
    ps: AnswerThePublic.com semble proposer seulement l’anglais

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Hello, il y a 12 langues disponibles (menu déroulant sur la page d’accueil) dont le français. Sinon, je pense qu’il faut idéalement aller au-delà de l’entourage. En tout cas, dans le cadre d’un blog pro je conseillerais vivement de sortir de ses propres frontières, sans quoi on risque de tomber sur des gens ayant déjà une certaine connaissance du sujet, ce qui ne reflète pas forcément l’ensemble de la cible qu’on vise :)

      Répondre à Marlène
    • Bernieshoot

      Hello,
      effectivement j’avais vu le menu déroulant en page d’accueil, mais en cliquant sur la petite flèche, je ne voyais que “En” en fait il faut survoler la partie grise pour que les différentes langues apparaissent
      Concernant l’entourage, je n’ai pas été clair. je ne parle pas uniquement de l’entourage proche, mais bien d’un panel à se constituer, et là on se retrouve hors frontière, notamment en utilisant les réseaux sociaux.

      Répondre à Bernieshoot
  • Aipaminomdas

    Merci pour cet excellent article. Essayer de commencer un blog est une vraie galère, (il y a tellement de “choses” nouvelles à comprendre). Vos lignes sont vraiment très pédagogiques et se lisent d’un trait.

    Répondre à Aipaminomdas
    • Marlène

      Merci ! Effectivement, il y a énormément de choses à apprendre… et même après, un blog continue à demander une attention de tous les instants si on veut garder un contenu à jour, renouveler son inspiration, etc. Mais c’est enrichissant à titre personnel :)

      Répondre à Marlène
  • galinette sauvage

    J’ai bien envie de tester AnswerThePublic pour mon prochain article!

    Répondre à galinette
    • Marlène

      Ce site est une mine d’idées, il faut néanmoins tester leur pertinence en référencement car les suggestions n’ont pas toute la même “valeur” de ce point de vue. Mais pour l’inspiration, c’est un outil très riche.

      Répondre à Marlène
  • Laure

    Encore un super article, merci Marlène ! J’adore ta newsletter car chaque semaine je trouve des informations très pertinentes !
    Le référencement est sans doute mon thème préféré tant il est complexe et que je ne le maîtrise pas haha. J’ai vu de belles améliorations ceci dit et depuis l’année dernière (moment où j’ai commencé à lire tes conseils en référencement ) mon traffic a littéralement doublé !
    Il reste cependant pas mal d’articles qui n’arrivent vraiment pas à percer, il ça falloir que je prenne le temps de les réécrire je crois…
    Ah oui et merci pour cette sorte de checklist ! Je crois que je vais m’imposer une routine de mot clé avant la publication d’un article du coup :)

    Répondre à Laure
    • Marlène

      Merci de ton message ! Il y a des articles qui “ne percent pas en référencement” chez moi aussi… et qui, pour autant, ont suscité des commentaires et ont été lus en leur temps. C’est souvent qu’ils ne correspondent pas à des sujets très recherchés. Je pense pour autant qu’ils ont parfois leur place, j’en avais d’ailleurs parlé en évoquant la réécriture de vieux contenus.

      Répondre à Marlène
  • Alexandra

    Coucou Marlène ! Concernant le mot clé j’ai une question sur l’interprétation de Google. Si mon mot clé est “parc national Australie”, si j’utilise dans mon titre et texte mon parc national PRÉFÉRÉ en Australie, Google va partir du principe que le mot clé n’apparaît pas ? (Sans parler de yoast qui lui ne va clairement pas reconnaître le mot clé…).
    Merci pour ta réponse et à bientôt !

    Répondre à Alexandra
    • Marlène

      Hello, Google est aujourd’hui suffisamment “intelligent” pour comprendre le sens d’un titre même si un mot est intercalé entre deux. Cette étude de Backlinko montrait d’ailleurs l’exemple d’une page qui se positionnait plutôt bien sur le mot-clé “Indonesian Satay Sauce” sans pour autant l’utiliser textuellement… car Google semblait capable d’identifier le site comme pertinent sur le sujet.

      Pour ma part j’essaie de ne pas trop “dénaturer” mon terme principal, hormis par des mots innocents :) Par exemple “Parc national EN Australie”, “Parc National d’Australie”. Mais c’est un peu au cas par cas… et rien n’empêche d’ajuster par la suite si on s’aperçoit qu’un article a du mal à remonter en SEO.

      Répondre à Marlène
  • Suny ☼

    Kikou Marlène,

    J’ai une question pour être sûr d’avoir bien compris. Tu vois, j’ai un plugin Yoast Seo justement. Ils te demandent de mettre un mot-clé dans une case et si le mot-clé n’est pas répété assez dans l’article, ils te mettent la couleur rouge. Bon bien sûr, j’ai bien compris qu’il faut aussi faire tout ça au naturel et doser, etc…

    Mais tu vois, un truc chelou, si mon mot-clé est un mot simple, genre ” référencement “, ben c’est facile à faire répéter le mot-clé et avoir l’approbation verte du Yoast Seo.

    Mais imagine, si je choisis, un mot-clé plus long, genre ” améliorer son référencement “, ben le répéter c’est beaucoup plus difficile, tu peux pas le faire à tous les paragraphes et ça dénature l’article, pas naturel, pas séduisant, etc…

    Tu vois, du coup, j’ai l’impression que quand j’utilise le Yoast Seo, ben je choisis généralement des mots-clés simples, genre un mot ou deux mots. Ben si je choisis au-delà, je serai incapable de respecter les critères du Yoast Seo. J’en tire la conclusion : ben à quoi ça sert de prendre des mots-clés longs ou compliqués ? (je veux dire uniquement quand je complète la case “focus keyword” du Yoast Seo, j’insère juste le mot-clé principal, donc toujours court pour celui-là).

    Après dans le H1, H2, dans mes textes de l’article, évidemment, j’essaie de trouver d’autres mots-clés, variantes, synonymes, etc…

    Répondre à Suny
    • Marlène

      Dans tous les cas, si un mot-clé est répété “à tous les paragraphes” et que ce n’est “pas naturel”, c’est qu’il y a un problème dans l’écriture… car que l’on utilise un mot unique ou un groupe de mots, on n’est pas censé ressentir ce sentiment d’excès.

      Yoast SEO est un outil et c’est là toute sa limite, j’en avais déjà parlé dans mon article sur le sujet. C’est l’intelligence derrière l’outil et non l’outil lui-même qui fait le travail. On peut lui imposer des choses même si, dans son cadre imposé, il juge que ce n’est pas la bonne façon de faire.

      PS : si tu pouvais éviter de mettre des faux noms de site dans le champ des commentaires, ce serait bien.

      Répondre à Marlène
  • Mum's 2 Môme's

    Super Merci beaucoup pour cette article très intéressant! J’ai appris beaucoup de chose que je ne savais pas et je viens de m’inscrire a YOODA INSIGHT du coup qui à l’air vraiment intéressant! Top!

    Répondre à Mum's
    • Marlène

      Ce n’est pas forcément l’outil le plus puissant mais il est idéal pour un amateur… et a un bon rapport qualité-prix pour un professionnel !

      Répondre à Marlène
    • Mum's 2 Môme's

      Oui je verrai plus tard en tout cas oui celui ci pour une début me convient bien car pas trop difficile à comprendre =)

      Répondre à Mum's
  • JoyOutside

    Article au top ! Merci pour ces bons conseils ! C’est vrai que choisir un mot clef peut être un véritable casse-tête. Plus le temps passe, plus c’est facile cependant ^^

    Répondre à JoyOutside
    • Marlène

      Il y a une part d’habitude… et une capacité, aussi, à se mettre dans la tête de son lecteur pour s’exprimer avec le même langage que lui. C’est le problème de beaucoup de sites/marques, qui ont leur “jargon” et ne réalisent pas que ce n’est pas du tout comme ça que leurs visiteurs s’expriment :)

      Répondre à Marlène
  • leti

    je pensais vraiment que le mot clé;;;etait un seul mot… bouhhhh leti; merci

    Répondre à leti
    • Marlène

      Aujourd’hui, on cherche de plus en plus à cibler des sujets précis (ce qu’on appelle la longue traîne), c’est souvent là qu’il y a des opportunités… et ça ne se résume pas à un mot unique :) Par exemple, “différence entre cuillère à thé et cuillère à café” pourrait être un mot-clé.

      Quand on a beaucoup de contenu sur des sujets très ciblés, ça devient souvent plus facile ensuite de se positionner sur un sujet un peu plus général car on a acquis une légitimité. Par exemple, si un site se met à produire plein de contenus sur l’alimentation de chaque race de chien, il pourra souvent remonter plus facilement ensuite sur un mot-clé général comme “alimentation chien”.

      Répondre à Marlène
  • Flora

    Merci pour cet article complet qui m’est très utile!!

    Répondre à Flora
  • Lou

    Bonjour,
    Super article est très précis merci tu as éclairé ma lanterne !

    Répondre à Lou
  • Sophie

    Merci pour cet article ! Nouvelle blogueuse, je prends tous les conseils comme les tiens :) Merci mille fois !

    Répondre à Sophie
  • Aurore

    Merci Marlène pour cet article, en un an de blog, je me rends compte que j’ai quand même bien évolué en SEO et c’est en grande partie grâce à ton blog !

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      Merci, c’est toujours positif de constater qu’on progresse :)

      Répondre à Marlène
  • Azilis

    Whaou! Merci pour cet article passionnant comme toujours; j’ai un peu honte mais je pensais qu’un mot clé était simplement un seul mot. Du coup, je n’osais même pas utiliser des mots composés ^^
    Merci pour cet éclairage très utile!!!!

    Répondre à Azilis
    • Marlène

      Il n’y pas de honte à avoir, c’est normal de ne pas savoir ce genre de chose quand ce n’est pas ton métier.

      Répondre à Marlène
  • Cécilia

    Merci pour tous ces précieux conseils qui m’éclaire un peu plus !

    Répondre à Cécilia
  • Nadia

    Merci Marlène pour ton article qui est une mine d’or pour moi ! Je suis en plein travail sur mon contenu déjà écrit (et mal écrit) sur mon blog.
    Essayer de trouver les bons mots clés, c’est le travail le plus dur à ce jour pour moi…Je fais des tests et je vois ce que ça donne mais la méthode prend du temps ! Et quand on écrit des articles entre 2000 et 4000 mots, on n’a pas forcément envie de les travailler 15 fois :/
    Je vais donc pouvoir prendre le temps de travailler grace aux outils que tu partages et surtout ton bon sens !
    Merci à toi ^^

    Nadia

    Répondre à Nadia
    • Marlène

      Hello Nadia, oui ça prend du temps… La réécriture est parfois aussi chronophage que l’écriture elle-même. Je me suis lancée dans un grand chantier de mise à jour de vieux contenus du blog donc je le vois au quotidien ! Mais on a parfois de si belles réussites en réécrivant que ça en vaut la peine, j’ai justement retravaillé ce week-end un article dans lequel je donne l’exemple d’un contenu qui, une fois réécrit, a reçu 10 fois plus de trafic.

      Et puis, pour le visiteur, ça permet aussi de s’inscrire dans une recherche de pertinence :)

      Répondre à Marlène
    • Nadia

      Ah merci pour ta réponse ! Tu n’imagines pas à quel point ça m’encourage ! Oui, c’est chronophage d’autant plus que je ne dispose pas de beaucoup de temps (les quelques siestes de mon bébé et le soir…!) C’est un vrai sacrifice tout ce temps alloué à mes anciens articles ! Mais je suis bien contente car ils ne me ressemblaient pas !
      Du coup, j’avais peur que réécrire ne soit pas la bonne méthode et qu’il valait mieux supprimer et écrire de nouveaux…
      Peux-tu me dire à peu près combien de temps je dois patienter pour voir les “effets” ? J’ai l’impression que mon référencement naturel prend quatre à six mois quand un article “marche” (à mon très petit niveau) ! ca te paraît cohérent ?

      Je vais de ce pas lire ton article !

      Répondre à Nadia
    • Nadia

      Par contre, j’ai pris le parti de changer mes adresses d’articles et de faire une redirection de mon côté…! Parce que mes URL sont vraiment pourries ^^”

      Répondre à Nadia
    • Marlène

      Ça peut être très variable selon le site, le sujet, la concurrence sur le sujet. J’ai déjà vu des effets très rapides (1-2 semaines), en revanche quand c’est un nouvel article dans mon cas ça met souvent 2-3 mois à se positionner.

      Répondre à Marlène
    • Nadia

      Je te remercie pour ta réponse ^^ ! J’ai commencé à me pencher sur Yooda Insight grace à toi ! J’ai pris un peu de recul depuis deux jours plutôt que de foncer tête baisser dans l’écriture ! C’est vraiment trop génial cet outil !!! Je comprends certaines de mes erreurs ! (Et aussi que certains de mes sujets ne sont que très peu recherchés !)
      Merci à toi pour tes précieux conseils ! :)

      Répondre à Nadia
    • Marlène

      Ce n’est pas toujours un problème en soi, que ce soit peu recherché. C’est parfois très intéressant de jouer un rôle de “dénicheur” sur un sujet méconnu, on se positionne souvent plus facilement et si l’intérêt pour le sujet se développe, on peut vite avoir un avantage concurrentiel.

      Répondre à Marlène
    • Nadia

      Je te remercie pour ton retour ! je vais donc garder en tête cette notion de mot clé peu concurrentiel dans la rédaction de mes articles !
      Je me pose une grosse question en ce moment ! Est-ce gênant d’avoir plusieurs articles avec le même mot clé ? D’après Yoast SEO oui…! Je m’explique, j’ai de nombreuses choses à raconter sur voyager avec un bébé (oublions le fait que ce soit concurrentiel) ! J’ai déjà un article de 5000 mots publié ! J’en ai deux autres en tête qui devraient aussi dépassé les 2000 mots ! est-ce que je ne vais pas perturber google avec trois articles au même mot clé ? faut-il que je trouve des mots clés connexes ? ^^’

      Répondre à Nadia
    • Marlène

      A mon sens, si deux articles tournent autour du même thème mais avec des angles différents, on doit pouvoir les optimiser autour de mots-clés différents. Si vraiment c’est impossible, ça laisse entendre que les thèmes se recouvrent complètement et que ça peut valoir le coup de fusionner les deux pages :)

      Répondre à Marlène
    • Nadia

      Merci beaucoup pour ta réponse ^^ ! je vais garder ça en tête ! C’est ce que j’ai fais déjà pour Montréal où j’avais deux articles avec les mêmes mots clés ! A voir le retour que j’en ai :) !

      Répondre à Nadia
  • Sixte

    Un article très clair, synthétique et très pédagogique, merci beaucoup.

    Répondre à Sixte
  • Marie

    Bonjour, est-ce que ça arrive qu’il n’y ait pas de mot-clé possible ?

    Répondre à Marie
    • Marlène

      Bonjour, tu pourrais lancer un vaste débat avec cette question ;) Pour ma part, je pense que oui, c’est tout à fait possible. D’abord, il existe des sujets de niche qui intéressent un nombre tellement faible de personnes que le volume de recherche qui les entoure ne va pas être détecté par les outils proposés par les moteurs de recherche. Ça ne veut pas dire pour autant que le sujet n’a pas d’intérêt.

      J’ai croisé le cas récemment dans une entreprise, d’ailleurs. Un univers avec des mots-clés au potentiel indétectable par les outils habituels de recherche de mots-clés… mais il suffisait d’un ou deux clients par mois pour que l’entreprise rentre dans ses frais sur ce produit de niche.

      Ensuite, il y a des contenus que l’on n’utilise pas pour répondre à un enjeu SEO mais pour construire son histoire, son image, quelque chose qui touche plus à l’émotionnel… C’est, à mon sens, un type de contenu important même s’il n’est pas toujours associé à un potentiel Search.

      Répondre à Marlène
  • Xavier

    Bonjour Marlène, merci pour ce rappel. Les expressions faibles sont bien trop ignorées parfois, même en utilisant Yooda (après tout ce n’est encore que 100 millions de Kw). Se passer d’outil pour y aller “à l’instinct”, c’est vraiment pour les blogueur(se)s chevronné(e)s, et c’est surtout là que l’on trouve le plaisir de l’écriture (pour l’internaute en sachant que cela ira bien pour les moteurs aussi). Peut-être est-il d’ailleurs nécessaire de se remettre au bout d’un temps dans la recherche de mots clés qui rankent plus objectivement. Non ?

    Répondre à Xavier
    • Marlène

      Je dirais que ça dépend de l’objectif. Un blogueur amateur, par exemple, ne va pas forcément s’en préoccuper. D’ailleurs, si je ne m’embête pas avec la recherche de mots-clés sur No Tuxedo, c’est aussi parce que je tiens ce blog sur mon temps libre et que je n’ai pas d’objectif business derrière ;)

      En revanche, si on a un objectif de génération de trafic, de leads ou autre, ça me paraît important de suivre ses performances et d’ajuster sa stratégie en conséquence. Par exemple, si on constate qu’un article ne reçoit pas (ou plus) de trafic, ça peut être intéressant de regarder sur quels mots-clés il ressort, pourquoi il remonte mal sur certains sujets… et éventuellement d’envisager une réécriture en conséquence.

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ Be Frenchie

    C’est très intéressant; je savais qu’on peut trouver pour un sujet donné les mots-clés les plus recherchés par les internautes – mais pas comment trouver sur lesquels se positionner sans que ce soit trop concurrentiel. Pour certains sujets, je ne manquerai pas d’aller voir ça de plus près.

    J’ai installé Yoast SEO, qui semble préconiser de placer le mot clé principal dans 0,5 à 1 % du texte. Du coup, je me demande s’il est préférable de ré-utiliser le même mot-clé ou de le varier pour avoir un champ sémantique plus large ?

    Et puis, il y a ces articles sur lesquelles on ne souhaite justement pas placer de mot-clé, et qui me semblent tout aussi important sur mon blog.

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      Hello, Yoast reste un outil, il propose des recommandations standardisées autour desquelles on peut avoir une certaine souplesse. Par exemple, il n’est pas vraiment capable de détecter les variantes subtiles autour d’un terme (ex : si tu écris “critiques de livres”, “critiques livres”, “critique de livre”).

      Donc je dirais qu’il faut un peu des deux : à la fois utiliser le terme principal suffisamment pour qu’on comprenne de quoi il est question… et utiliser des variantes (pas seulement pour le SEO mais aussi parce que ça enrichit la qualité de la langue !).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.