Blog professionnel, blog personnel : quelles différences ?


Un blog professionnel et un blog personnel sont-ils deux supports totalement différents ou sont-ils liés par des points communs ? Aujourd’hui, la frontière entre ces deux formes de blogging est parfois très floue, de plus en plus d’amateurs choisissant de monétiser leur blog.

J’ai eu l’occasion de gérer ces deux types de blogs au cours de ma vie et dans cet article, je vous propose d’évoquer les différences d’approche entre blog professionnel et blog personnel !

Quelles différences entre blog personnel et blog professionnel ?
Quelles différences entre blog personnel et blog professionnel ?

1. Le blog professionnel, une motivation un peu différente

Le blogueur amateur ouvre souvent son blog par désir de partager, d’échanger sur l’une de ses passions. Tenir un blog professionnel n’empêche pas d’être passionné… mais il y a souvent d’autres objectifs.

L’intérêt d’un blog pour le référencement

Beaucoup de professionnels, en particulier dans le e-commerce, n’aiment pas avoir du texte sur leur site : ils veulent qu’on voie leurs produits, qu’on ne voie que ça si possible… et que le visiteur achète ! Mettre du texte, « ça va casser la mise en page » comme me l’a dit un client.

Or, les moteurs de recherche comme Google ont besoin de texte pour « travailler », pour comprendre de quoi parle votre site. On recommande donc souvent de développer non seulement le contenu texte sur les pages (mettre une description pour chaque catégorie de produits, etc)… mais aussi d’ouvrir un blog.

La valeur ajoutée d’un blog professionnel pour un site e-commerce n’est plus à démontrer : en publiant régulièrement des articles, on enrichit le contenu texte mais on crée aussi une régularité dans les mises à jour, qui pousse Google et ses amis à revenir sur le site.

C’est l’un des (nombreux) leviers que l’on peut actionner pour améliorer le référencement tout en apportant une vraie valeur ajoutée aux visiteurs (humains) du site.

Se faire connaître

Les gens qui créent leur entreprise sont souvent passionnés par leur sujet. Ils sont fiers de leur métier… et ils ont envie de partager cette fierté, de mettre en avant leur expertise auprès de lecteurs qui auront envie de travailler avec eux.

Comme un blogueur amateur, au final, à la seule différence qu’ils ont aussi un objectif commercial en filigrane. Le blog devient un moyen de communiquer ses valeurs, son ton… et cette dimension émotionnelle peut jouer sur la mémorisation de votre marque et la fidélisation des visiteurs.

2. Des choix différents en matière de ligne éditoriale

Sur un blog amateur, on n’a a priori pas de limites quant aux sujets que l’on choisit d’aborder. Chacun décide du périmètre de son blog, la fameuse ligne éditoriale… mais rien ne nous empêcherait d’en sortir ponctuellement si l’envie nous prenait de parler d’autre chose.

Sur un blog professionnel, on écrit en ayant toujours en tête le produit ou le service qui est vendu. La plupart du temps, la vente n’a pas lieu sur le blog lui-même mais sur le site qui y est associé… mais elle existe ! Et ça modifie quoi qu’on en dise la façon de bloguer.

Mains de femme sur un clavier

Écrire pour vendre sans être commercial

Contrairement à ce que l’on imagine parfois, un blog professionnel n’est pas nécessairement « ouvertement commercial ».

Même si l’on écrit pour vendre un produit ou un service, on délaisse de plus en plus une approche trop commerciale qui ennuie tout le monde pour offrir davantage de conseils.

Par exemple, quand j’écrivais pour le blog d’une boutique de déco, ça n’avait aucun intérêt d’aller décrire une table de leur catalogue dans un article de blog. A l’inverse, proposer un article de « Conseils pour une salle à manger accueillante » dans lequel on incluait la fameuse table, oui !

Mais on écrit tout de même en gardant en tête la finalité, qui est de convaincre le lecteur qu’il doit acheter chez CE professionnel et pas chez le voisin. Parce qu’il connaît son sujet, parce qu’il renvoie une image sympathique, parce qu’on comprend à quoi servent ses produits ou services…

A ce titre, le professionnel doit toujours penser à inclure un call-to-action dans ses articles pour pousser le visiteur à l’action.

Sur un blog personnel, ces contraintes n’existent pas mais il y a tout de même un point commun : il faut offrir de la valeur ajoutée aux lecteurs. A l’heure où il existe une foule de blogs, on ne peut plus se contenter d’être « moyen » si l’on souhaite émerger… et ça devient parfois une source de pression pour les blogueurs amateurs.

Avoir du trafic vs. avoir des leads

C’est une autre différence entre blog personnel et blog professionnel : un blog professionnel ne cherche pas seulement à attirer du trafic, il veut attirer un trafic qualifié. Mieux vaut avoir 50 visiteurs qui vont au final devenir clients que 10 000 visiteurs qui ne franchiront jamais ce cap !

Je suis très souvent confrontée à des blogs d’entreprise qui fonctionnent plutôt bien, reçoivent beaucoup de trafic (parfois même plus que le site de l’entreprise lui-même !)… mais où personne ne se soucie de mesurer les résultats « business » du blog. C’est lié à une idée reçue : celle qu’il est impossible de mesurer l’impact d’un contenu.

Pour qu’un blog professionnel draine un trafic qualifié, il faut souvent commencer par déterminer quels mots clés sont pertinents pour l’entreprise. En fonction de sa stratégie de développement (quels produits/services veut-elle mettre en avant ?), de ses concurrents, de son expertise sur le marché, on utilise des outils pour cibler des mots clés intéressants, sur lesquels la société peut espérer être plus visible sur Google… et on va décliner ses contenus rédactionnels en conséquence pour explorer tout le « champ sémantique » lié à ces mots clés.

Pour les petites entreprises en particulier, cette approche permet de créer une base de contenus très ciblés et pertinents. Les grandes entreprises, qui ont déjà une bonne notoriété, peuvent plus facilement développer des contenus beaucoup plus créatifs en complément car elles n’ont plus pour objectif premier de « se faire connaître ».

Un blogueur amateur n’ayant rien à vendre, son trafic peut se permettre d’être moins qualifié. Le seul moment où un manque de ciblage peut devenir gênant, c’est lorsque l’on s’aperçoit qu’on ne fidélise pas son lectorat à cause d’une ligne éditoriale trop vaste.

3. La maîtrise du sujet

Un rédacteur web professionnel peut être amené à écrire sur des sujets auxquels il ne connaît absolument rien ! Comment procède-t-il ?

Tout simplement en effectuant des recherches rigoureuses, en s’appropriant rapidement des sujets parfois pointus pour ensuite les vulgariser. Il doit être capable de transmettre un véritable enthousiasme dans sa manière d’écrire, même si le thème ne le passionne pas. Ce sont avant tout ces capacités qu’un client achète, pas sa connaissance initiale de son sujet.

C’est un exercice assez différent de celui qui consiste à écrire pour un blog personnel en se laissant guider par ses propres questionnements et intérêts.

Néanmoins, de plus en plus souvent, les frontières se brouillent : un blog personnel peut être tenu par une personne qui possède un haut niveau d’expertise ; une entreprise peut choisir de faire appel à un rédacteur spécialisé sur son sujet, voire embaucher quelqu’un qui possède une maîtrise poussée du secteur ; des professionnels tiennent des blogs personnels sur leur temps libre (c’est mon cas) ; des blogueurs amateurs transforment leur blog perso en blog pro

4. Le partage vs. la peur d’en dire trop

J’entends souvent les blogueurs amateurs dire qu’ils sont motivés par l’envie de partager. A l’inverse, chez les professionnels, j’ai souvent rencontré la peur du partage : »si on en dit trop sur notre blog, personne ne va nous contacter pour travailler avec nous ». Je crois que cette inquiétude n’a pas vraiment lieu d’être à l’ère de « l’infobésité ».

La plupart des informations sur de très nombreux sujets existent déjà quelque part sur le web. Si un client voulait faire le travail lui-même, il aurait sans doute toutes les ressources à sa disposition pour ça ! Si on prend l’exemple du blogging, il y a aujourd’hui mille tutoriels pour tout faire soi-même. On trouve encore des clients parce que…

  • On a une expertise – Ce n’est pas la même chose de « picorer » des tutoriels à droite à gauche et d’avoir une expertise sur un sujet. L’expertise permet d’avoir une vision d’ensemble, d’anticiper les erreurs, de ne pas se limiter à « l’exécution d’une recette » en suivant des instructions mais de faire aussi et surtout de la stratégie.
  • C’est notre métier – Le client, lui, a souvent un cœur de métier qui ne consiste pas à tenir un blog. Il ne sait pas forcément écrire dans un style accessible ou respecter les bonnes pratiques en termes de référencement.
  • Ça prend du temps – Se familiariser avec des sujets comme le blogging, l’écriture web ou le référencement demande du temps… et un professionnel ne peut pas forcément dégager des plages horaires pour ça.

J’ai évoqué sur le blog le fait qu’il ne fallait pas craindre les conseils gratuits, ils ne concurrencent pas une prestation payante à condition de savoir poser les bonnes limites !

Blog personnel, blog professionnel : si différents ?

Un blog professionnel et un blog amateur peuvent cacher une même passion pour son sujet et une même envie d’apporter une valeur ajoutée aux visiteurs… mais je trouve qu’ils demeurent malgré tout deux approches très différentes de l’écriture web, en partie parce que la spontanéité du blog professionnel est toujours nuancée par la nécessité de séduire un public ciblé et de l’aider à s’engager dans une démarche commerciale.

Pour l’amateur, la stratégie est un choix : on est toujours libre de se préoccuper (ou non) du référencement, des statistiques, libre d’établir (ou non) un calendrier éditorial, une organisation millimétrée… Pour le professionnel, se poser toutes ces questions est au contraire indispensable pour éviter d’investir du temps et de l’argent dans un support qui ne bénéficie pas à l’entreprise.

Voyez-vous d’autres différences entre les blogs professionnels et les blogs personnels ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

13 commentaires sur “Blog professionnel, blog personnel : quelles différences ?

  • Mistral

    C’est un contenu parfait

    Répondre à Mistral
  • Angie

    Bonjour,

    J’ai une question: et mon le blog contient un espace payant, cela fait de moi une bloggeuse pro ou amateur ?

    Angie

    Répondre à Angie
    • Angie

      et si mon blog*

      ^^’

      Répondre à Angie
    • Marlène

      Je pense que ça dépend sur quoi tu bases ta définition de « blog pro ». Par exemple, d’un point strictement administratif, je gagne de l’argent avec mon blog car je place de la publicité dessus… et je déclare cet argent, donc je suis professionnelle… et en même temps, le blog n’est pas mon métier, je le gère sur mon temps libre.

      Tu seras dans le même cas si tu gagnes de l’argent avec ton blog : tu devras le déclarer, avoir un statut professionnel mais ensuite, il n’appartiendra qu’à toi de voir si tu en fais une activité professionnelle à part entière.

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    Un sujet passionnant qui pose en fait la question entre l’amateur et le professionnel d’une manière plus générale.
    La finalité du professionnel est financière et donc effectivement son objectif est d’avoir des clients et le terme de « visiteur qualifié ». Cet objectif peut aussi être celui d’un blog amateur qui peut viser une audience ciblée, mais de qualité.
    La différence majeure pour moi est que le blog pro est un appui à autre chose alors que le blog amateur est le cœur de l’activité.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Merci pour ton commentaire ! Je dirais aussi que la notion de « blog pro » est elle-même polymorphe : je trouve qu’il y a une différence entre un blog pro au sens « vivre de son blog », où le blog représente le cœur de ce qui génère tes revenus… et blog pro au sens « blog d’entreprise qui soutient une activité professionnelle ».

      Répondre à Marlène
  • prettylittletruth

    Tout a fait d’accord avec toi les 2 sont bien different, mais complementaires dans un sens aussi :)

    Répondre à prettylittletruth
    • Marlène

      Oui, je pense d’ailleurs que les professionnels ont contribué à changer l’image du blog pour en faire autre chose qu’un journal intime pour ados :)

      Répondre à Marlène
  • ichrak

    intéressant !

    Répondre à ichrak
  • tania

    Hello,

    tu joue aux équilibristes avec tes 2 casquettes, le challenge!!
    ca doit être doit un travail de montrer un enthousiasme pour des produits ou un sujet que tu ne maitrises pas et / ou qui ne t intéresses pas!
    pour un blog pro l échange avec ses pairs n’est elle pas moins présente car dans ce cas la les autres enseignes du même secteur sont uniquement des concurrents pas des collègues, des relations amicales.
    Dans mon cas je ne considère pas les autres blogueurs comme concurrents , pas mal de bienveillance attention je sais que dans la blogosphère ce n’est pas le monde des bisounours mais je vois pas mal d’entraide avec les nouveaux, en tout cas les blogueurs que je cotoient.
    Je ne suis pas sur que cela soit vrai dans les blogs pro?

    Répondre à tania
    • Marlène

      Hello, merci de ton commentaire ! Beaucoup d’entreprises qui ouvrent des blogs pro ne voient pas – encore – l’intérêt qu’ils peuvent avoir au-delà du référencement. Du coup, elles n’alimentent pas le blog de leur côté pour le développer plus vite, elles ne regardent pas forcément les commentaires reçus, c’est un fonctionnement encore assez archaïque qui me rappelle les premiers sites web. A l’époque, on postait nos contenus, personne ne pouvait interagir et c’était un peu « à sens unique », du webmaster vers le lecteur.

      Après, d’autres entreprises (plus grosses et plus structurées en général) ont une approche très différente : en plus de faire appel à un rédacteur, elles mobilisent leurs propres équipes pour avoir un maximum de contenu et se servir du blog pour montrer leur expertise, attirer de nouveaux clients, etc. Il y a peu de commentaires mais ces blogs sont très lus (un de mes clients a 40 000 visiteurs mensuels là où beaucoup stagnent à quelques centaines voire moins).

      Dans ton commentaire, tu sembles penser que les blogs ne sont lus/commentés que par d’autres blogueurs. Même si les blogueurs osent plus poster des commentaires, j’ai l’impression pour ma part que les échanges vont au-delà de cette sphère limitée.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.