Suivi de performance d'un site avec Google Analytics et Data Studio

Comment faire l’analyse de la performance de son blog avec Google Analytics et Data Studio



Aujourd’hui, je vous propose un tutoriel pour apprendre à faire l’analyse de la performance de son blog en utilisant des outils gratuits : Google Analytics et Google Data Studio… ainsi que Google Search Console si vous l’utilisez !

A l’aide de ces services, vous pouvez très facilement mettre en place un dashboard qui récapitulera les informations essentielles que vous avez besoin de connaître pour mesurer la performance de votre site ! Vous pourrez par exemple…

  • Savoir rapidement quelles pages ont le plus de succès pour ensuite veiller à ce qu’elles restent à jour.
  • Suivre votre trafic et détecter quelle part de trafic vient des réseaux sociaux et du référencement.
  • Identifier les top sites qui vous envoient du trafic et vos réseaux sociaux dominants.
  • Suivre la proportion de visiteurs qui consulte votre site depuis un mobile.
  • Savoir de quels pays et/ou de quelles villes proviennent vos visiteurs.
  • Identifier les mots-clés qui mènent à votre site.
  • Isoler les questions que se posent les internautes et qui peuvent vous inspirer pour vos articles.

Un dashboard de suivi de la performance ne va pas révéler de données « inédites »… mais vous permet de rassembler au même endroit et sous une forme visuelle des informations importantes pour veiller sur la santé de votre blog et mesurer votre croissance !

Pour suivre ce tutoriel, vous devez avoir installé Google Analytics sur votre blog depuis un moment : en effet, Google Analytics ne commence à collecter des données qu’à partir du moment où il est installé. Par conséquent, si vous venez de l’installer, vous n’aurez aucune donnée à afficher dans vos rapports. Attendez un mois avant de suivre ce tutoriel ;)

Je vous conseille aussi d’installer Search Console sur votre blog si vous ne l’avez pas déjà fait. C’est ce qui vous permettra d’obtenir plein d’informations sur les mots-clés et les questions que tapent les internautes pour accéder au site.

Visualiser ses données pour un bon suivi de performance
Visualiser ses données pour un bon suivi de performance

Créer un dashboard sur Google Data Studio

Data Studio est un outil gratuit de visualisation de données, auquel vous pouvez accéder ici pour peu que vous possédiez un compte Google.

Lorsque vous vous connectez pour la première fois, vous devez indiquer si vous êtes une entreprise ou un particulier et renseigner – si vous êtes concerné – un contact RGPD pour la gestion des données.

Une fois ceci effectué, vous accédez à l’accueil de Google Data Studio. L’outil vous propose des modèles de reportings pour le suivi de la performance, ils peuvent vous faire gagner du temps pour éviter de construire un rapport de A à Z.

Modèles de reporting sur Data Studio
Modèles de reporting sur Data Studio

Paramétrages de base de Data Studio

Dans ce tutoriel, je vais cependant « partir de zéro » afin de vous montrer le fonctionnement de Data Studio. Cliquez pour ce faire sur « Rapport vide » en haut de page.

Vous accédez à… un rapport vide (surprise !) : c’est au niveau de la zone de droite que vous allez pouvoir ajouter des sources de données (c’est-à-dire les informations que vous voulez faire apparaître dans votre rapport)… et vous prévisualiserez le rendu en temps réel dans la zone de gauche. Je vous parlerai plus tard du menu en haut de page.

Un rapport vide sur Data Studio
Un rapport vide sur Data Studio

Pour l’instant, nommez votre rapport en cliquant sur le titre en haut à gauche : « Rapport sans titre » devient par exemple « Suivi de performance du blog ».

Renommer un rapport Data Studio
Renommer un rapport Data Studio

Pour commencer, nous allons ajouter une « Source de données » qui viendra alimenter votre rapport Data Studio en statistiques : votre compte Google Analytics. Dans la colonne de droite, cliquez sur « Créer une source de données ». Google vous propose alors de choisir parmi plusieurs sources de données par défaut.

Ajouter une source de données sur Data Studio
Ajouter une source de données sur Data Studio

Cliquez sur « Google Analytics » pour sélectionner cette source de données.

Sélectionner la source Google Analytics
Sélectionner la source Google Analytics

Vous devez ensuite choisir votre compte, votre propriété et votre vue Google Analytics, puis cliquer sur le bouton « Associer » en haut de page.

Google Data Studio va alors vous afficher TOUS les champs disponibles, c’est-à-dire toutes les informations que vous pouvez en théorie ajouter à votre rapport de suivi de la performance du site. Il y en a plusieurs centaines, nous allons donc évidemment faire le tri. 

Parmi les informations disponibles, vous trouverez aussi bien des données chiffrées, quantitatives (les statistiques : par exemple, le taux de rebond, le nombre d’utilisateurs, le panier moyen d’un site e-commerce) que des données qualitatives (les dimensions : par exemple, la ville d’origine de vos visiteurs, l’URL qu’ils consultent le plus, etc).

Ajouter des champs au rapport Data Studio
Ajouter des champs au rapport Data Studio

A ce stade, cliquez simplement sur « Ajouter au rapport » afin de pouvoir utiliser toutes ces informations dans votre dashboard de suivi de la performance du site.

Sur la droite, vous voyez apparaître une zone de paramétrage avec deux onglets :

  • Données – La source de données choisie, les champs disponibles.
  • Style – L’apparence visuelle de vos données dans le rapport.

Je vais beaucoup vous reparler de ces deux zones, voilà à quoi elles ressemblent :

Onglet Données
Onglet Données
Onglet Style
Onglet Style

Nous sommes prêts à commencer à construire le fameux rapport !

Configurer la taille de votre reporting

Je vous conseille de commencer par définir la taille des pages de votre reporting, afin qu’elle corresponde à une feuille A4 : ça vous permettra d’exporter très facilement les données en PDF pour les conserver, car la taille de chaque page du rapport correspondra à la taille d’une page standard.

Pour ce faire, cliquez sur « Thème et mise en page » dans le menu apparu en haut de page.

Menu Thème et mise en page
Menu Thème et mise en page

Puis sur « Mise en page » sur la droite de l’écran.

Définir un format de page sur Data Studio
Définir un format de page sur Data Studio

Vous pouvez alors définir la taille de la page, une taille personnalisée de 900×1283 pixels par exemple (correspond au format 21×29.7 cm). Il n’y a pas de bouton pour sauvegarder les réglages que vous effectuez, ça se fait automatiquement.

Créer un en-tête et régler la date

Nous allons commencer par créer un en-tête pour le rapport : il précisera de quoi il s’agit et comportera un filtre pour régler la date des données étudiées.

En utilisant le menu de mise en forme apparu en haut, vous pouvez par exemple insérer une forme rectangulaire puis, à l’aide du menu de droite, changer sa couleur.

Ajouter une forme sur Data Studio
Ajouter une forme sur Data Studio

Vous pouvez ensuite cliquer sur « Image » puis « Importer une image depuis l’ordinateur » afin d’insérer votre logo.

Importer une image
Importer une image

Puis cliquer sur le bouton adjacent, « Texte », pour insérer du texte et donner un titre à votre rapport. Là encore, la partie droite de votre écran vous permet de choisir la couleur du texte, la police d’écriture, l’alignement, etc.

Insérer du texte sur Data Studio
Insérer du texte sur Data Studio

Vous pourrez réitérer le principe que je vous ai montré pour ajouter des titres aux différentes parties de votre rapport, en insérant du texte avec un fond de couleur. Je n’expliquerai donc pas à chaque fois comment faire ;)

Nous allons enfin ajouter un filtre basé sur la date. Il vous permettra de sélectionner la période dont vous affichez les statistiques. En un clin d’œil, vous pourrez par la suite visualiser vos statistiques sur une autre période simplement en changeant cette date.

Cliquez sur le bouton « Plage de dates » :

Bouton Plage de dates
Bouton Plage de dates

Positionnez la plage de dates dans votre en-tête. Via la partie à droite de l’écran :

  • L’onglet « Données » vous permet de choisir une période personnalisée, un mois complet par exemple.
  • L’onglet « Style » vous permet de modifier l’apparence de la plage de dates.
Options de plage de dates
Options de plage de dates

A ce stade, voici à quoi ressemble mon rapport de suivi de la performance :

En-tête du rapport Google Data Studio
En-tête du rapport Google Data Studio

Tout ceci manque un peu de données, n’est-ce pas ? Nous allons donc entrer dans la partie la plus intéressante du travail : insérer des graphiques avec toutes les données qui nous intéressent pour l’analyse de la performance !


Analyser le trafic de son site avec Data Studio

Nous allons insérer plusieurs graphiques :

  • Un aperçu de quelques chiffres clés : le nombre d’utilisateurs (= visiteurs uniques) sur le mois, le nombre de pages vues par exemple.
  • Le suivi du trafic du mois, jour par jour : y a-t-il eu des pics de trafic inhabituels ou des creux inhabituels ?
  • Le suivi du trafic mensuel vs. l’année précédente : votre site a-t-il plus ou moins de trafic que l’an dernier à la même période ? Est-il en croissance sur une même saison ?
  • Les sources de trafic : qu’est-ce qui vous apporte le plus de trafic, est-ce le référencement, les réseaux sociaux, les accès directs, le trafic référent ?

Nous allons aussi nous intéresser à ce trafic sous un angle plus « qualitatif » :

  • L’origine du trafic : est-ce du trafic mobile, desktop ou tablette ?
  • L’origine des visiteurs : de quel pays viennent-ils ? De quelle ville ? Cette information peut être très utile si vous avez l’opportunité de proposer un contenu local, ou que vous avez l’ambition de vous développer à l’international.
  • Vos meilleures sources de trafic : les top réseaux sociaux qui vous amènent du monde, les top sites référents.

Pour insérer un graphique, la méthode sera toujours la même :

  • Cliquez sur « Ajouter un graphique » en haut de page.
  • Choisissez le type de graphique souhaité.
  • Renseignez l’onglet « Données » avec les données que vous voulez faire apparaître sur le graphique.
  • Personnalisez si nécessaire l’apparence du graphique avec l’onglet « Style ».

Insérer des chiffres clés

Pour insérer des chiffres clés par exemple, nous sélectionnons « Tableau de données ». 

Ajouter un tableau de données
Ajouter un tableau de données

Dans l’onglet « Données », au niveau de la ligne « Statistiques », nous choisissons la statistique à afficher : « Utilisateurs » pour le nombre de visiteurs uniques ou « Pages vues » pour le nombre de pages vues par exemple.

Choix de la statistique à afficher
Choix de la statistique à afficher

Par défaut, vos données vont automatiquement se calculer en fonction de la plage de dates définie au début du tutoriel… et se mettront automatiquement à jour si vous modifiez cette plage de dates.

Je vous conseille, pour chaque chiffre clé que vous affichez, d’afficher aussi une « comparaison » afin de savoir si c’est plus élevé ou moins élevé qu’avant. Ça se passe dans l’onglet « Données », au niveau de la ligne « Période de comparaison ». Vous pouvez cliquer sur « Aucune » pour choisir une période prédéfinie, par exemple « Année précédente ». 

Choisir une période de comparaison sur Data Studio
Choisir une période de comparaison sur Data Studio

De manière générale, comparer avec l’année précédente est intéressant pour le suivi de performance car ça vous montre votre progression « à la même saison ». En effet, selon le sujet dont traite votre blog, votre trafic varie souvent au cours d’une même année.

Par exemple, les gens voyagent plus en été qu’en plein mois de janvier, ils s’intéressent plus aux sujets « business » en septembre qu’en plein mois de juillet…

En comparant à l’année précédente, vous pourrez avoir une base de comparaison indépendante des fluctuations saisonnières de votre thématique.

Vous pouvez reproduire la méthode pour afficher tous les chiffres clés dont vous avez besoin !

Chiffres clés sur Google Data Studio
Chiffres clés sur Google Data Studio

Insérer un graphique de suivi du trafic

Cette fois-ci, dans le menu « Ajouter un graphique », choisissez un graphique de « Série temporelle ». Le graphique choisit tout seul l’axe des abscisses « date », en fonction de la plage de dates définie (dans mon cas, j’ai réglé cette plage de dates sur un mois entier au début du tutoriel, le graphique m’affiche donc les jours du mois).

Graphique de série temporelle
Graphique de série temporelle

Nous voulons suivre l’évolution du nombre d’utilisateurs, nous allons donc régler la « Statistique » sur « Utilisateurs ». Là encore, nous pouvons afficher une comparaison avec l’année précédente.

Afficher les utilisateurs en comparant avec l'année précédente
Afficher les utilisateurs en comparant avec l’année précédente

Vous pouvez ensuite passer dans l’onglet « Style » pour personnaliser l’apparence du graphique : changer les couleurs, ajouter des « points » à la courbe pour indiquer chaque date, ajouter un titre aux axes du graphique, changer l’emplacement de la légende…

Graphique du trafic jour par jour
Graphique du trafic jour par jour

Pour créer un graphique montrant cette fois-ci le trafic mois par mois, vous pouvez dupliquer le graphique précédent simplement en cliquant dessus pour en faisant un copier-coller. Nous allons ensuite changer la plage de dates de ce second graphique : au lieu d’utiliser la plage de dates automatique (réglée sur un seul mois), nous allons créer une plage de dates sur une année (ou plus !).

Au niveau de la ligne « Plage de dates par défaut » de l’onglet « Données », choisissez « Personnalisé » puis définissez par exemple une année complète. Vous allez constater un problème : le graphique affiche tous les jours et ce n’est pas du tout lisible pour un bon suivi de performance :

Suivi de performance : attention à la lisibilité
Suivi de performance : attention à la lisibilité

Nous allons donc modifier la « Statistique » : au lieu d’utiliser « Date », nous allons remplacer par « Mois de l’année » afin d’afficher les données mois par mois.

Afficher le trafic par mois de l'année
Afficher le trafic par mois de l’année

Le rendu devient bien plus lisible et vous permet de comparer votre croissance d’une année à l’autre :

Comparer la croissance de son site d'une année à l'autre
Comparer la croissance de son site d’une année à l’autre

Afficher les sources de trafic

Vous pouvez cette fois-ci ajouter un graphique de type « Graphique à secteurs » ou « Graphique en anneaux ».

Ajouter un graphique en anneau
Ajouter un graphique en anneau

Dans l’onglet « Données », choisissez « Groupe de canaux par défaut » et dans « Statistique », optez par exemple pour « Pages vues » ou « Utilisateurs ».

Dans l’onglet « Style », vous pouvez choisir la couleur associée à chaque source de trafic, l’emplacement de la légende, les polices utilisées.

Vous obtenez vos top sources de trafic, un élément d’analyse de performance bien utile pour comprendre de quels canaux vous êtes le plus dépendant, quels canaux ont besoin d’être développés (je vous ai déjà dit que j’étais peu impliquée sur les réseaux sociaux ?!) :

Sources de trafic
Sources de trafic

Afficher le trafic par appareil

Vous pouvez procéder de la même manière pour afficher la répartition du trafic entre mobile, tablette et desktop. Un graphique en anneaux ou à secteurs, puis « Catégorie d’appareil » comme dimension et « Pages vues » ou « Utilisateurs » comme Statistique.

Trafic par appareil
Trafic par appareil

Afficher les top sites qui vous envoient du trafic

C’est l’occasion de tester un autre type de graphique : le tableau. Comme d’habitude, ajoutez un graphique de type « Tableau ». Nous allons afficher dedans les top sites qui envoient du trafic, un indicateur de suivi de performance utile.

Vous pouvez en effet aller remercier les sites qui vous font des liens dans un contexte favorable, identifier vos meilleurs ambassadeurs, repérer un problème de réputation (si l’on vous cite pour de mauvaises raisons par exemple, ou pour des raisons qui exigent un droit de réponse !).

Ajouter un tableau sur Data Studio
Ajouter un tableau sur Data Studio

On règle la statistique sur « Utilisateurs » car nous sommes intéressés par le nombre de visiteurs. Quant à la dimension, vous pouvez par exemple choisir :

  • Réseau social pour afficher les top réseaux sociaux qui vous envoient du trafic.
  • Source pour afficher l’ensemble des noms de domaines qui envoient du trafic, que ce soient des réseaux sociaux, des moteurs de recherche, des sites référents.

Je vais profiter de l’occasion pour vous montrer comment filtrer un tableau. Imaginons que l’on ait construit un tableau affichant les « Utilisateurs par Source »… et que l’on souhaite y afficher seulement les sources qui correspondent à des sites référents. Il faudrait filtrer le tableau en fonction du « Groupe de canaux par défaut » pour afficher seulement le groupe « Sites référents ».

Ça se passe dans l’onglet « Données », tout en bas. Cliquez sur « Ajouter un filtre ».

Ajouter un filtre sur Data Studio
Ajouter un filtre sur Data Studio

Donnez un nom clair à votre filtre. Ensuite, définissez le comportement de votre filtre. Dans mon exemple, il va inclure uniquement ce qui relève du groupe de canaux par défaut « Referral » (le nom des sites référents sur Google Analytics).

Créer un filtre sur Data Studio
Créer un filtre sur Data Studio

Cliquez ensuite sur « Enregistrer » pour appliquer le filtre au tableau. Notez que vous pouvez concevoir des filtres complexes : exclure X et inclure Y, etc.

Dans « Style », je vous conseille de décocher la case « Afficher les numéros de ligne » car ça encombre inutilement le tableau. Dans « Données », vous pouvez choisir le nombre de lignes de données à afficher dans le tableau.

Un tableau des sites référents
Un tableau des sites référents

Afficher la provenance des visiteurs

Le but d’un rapport de suivi de performance n’est pas d’être joli (même s’il peut l’être !) mais de vous fournir des informations utiles pour mesurer la croissance de votre site, les opportunités de progression, etc.

Par conséquent, il faut y inclure des données qui vous servent. La provenance géographique des visiteurs n’est pas une donnée pertinente pour tout le monde.

Si vous avez un blog très local, elle peut vous montrer quelles villes de la région vous lisent le plus, ce qui peut vous inciter à les cibler davantage dans vos contenus ou au contraire vous faire prendre conscience que vous passez à côté d’opportunités de trafic.

Dans ce cas, je vous incite à faire un graphique de type « Tableau » avec pour Statistique « Utilisateurs » et pour dimension « Ville ».

Tableau d'origine des visiteurs
Tableau d’origine des visiteurs

Cela peut aussi vous donner une idée de votre « influence internationale » et motiver l’ouverture d’une version bilingue. Ca peut aussi être un moyen de repérer des anomalies liées à un piratage par exemple, avec un trafic massif en provenance de pays « inattendus » (Ukraine, Chine, Nigeria sont par exemple de grandes « nations du spam »).

Dans ce cas, il est préférable d’utiliser un autre type de graphique, le graphique de « Synthèse géographique ».

Ajouter une synthèse géographique sur Data Studio
Ajouter une synthèse géographique sur Data Studio

Il affiche par défaut une carte du monde, que vous pouvez baser sur la statistique « Utilisateurs » et la dimension « Pays ». Dans mon cas, ce n’est pas très intéressant pour le suivi de performance en-dehors du fait de constater que je suis lue depuis beaucoup de pays ce mois-ci mais pas depuis le Groenland !

Synthèse géographique sur Data Studio
Synthèse géographique sur Data Studio

Vous pouvez modifier le niveau de zoom : au lieu de « Monde » dans l’onglet Données, choisissez par exemple un sous-continent (« Europe de l’Ouest »).

Vous pouvez aussi changer d’échelle : au lieu d’utiliser « Pays » comme dimension, utilisez « Région » et réglez la « Zone de Zoom » dans l’onglet Données sur le pays d’où proviennent la plupart de vos visiteurs.

Synthèse géographique par région
Synthèse géographique par région

Suivi de performance : mots-clés et meilleures pages

Nous en avons fini avec les indicateurs clés de trafic, nous allons donc ajouter une deuxième page à notre rapport avec des données plus qualitatives qui peuvent vous aider dans votre stratégie de contenu.

  • Les meilleures pages de destination – Ce sont les pages qui amènent le plus de visiteurs sur votre blog.
  • Les recherches effectuées sur votre blog.
  • Les top mots-clés qui mènent à votre blog.
  • Les top questions posées par les internautes.

Pour ajouter une seconde page à votre rapport, ça se passe en haut à gauche en cliquant sur « Ajouter une page ». Notez que vous pouvez renommer chaque page à votre convenance.

Ajouter une page sur Data Studio
Ajouter une page sur Data Studio

Sur cette seconde page, vous pouvez dupliquer l’en-tête réalisé pour la première page.

Afficher les meilleures pages

Ici, vous pouvez par exemple créer un premier graphique de type « Tableau » avec une dimension « Titre de page » et une statistique « Pages vues ». Vous aurez ainsi la liste des articles qui vous amènent le plus de trafic.

En soi, je ne trouve pas cette information très intéressante pour le suivi de performance car en général, vous savez déjà quels sont vos contenus les plus consultés.

En revanche, vous pouvez trier le tableau à l’envers pour faire ressortir les pages les moins lues. Pour ce faire, dans l’onglet Données, triez les pages vues par ordre croissant :

Trier les pages vues
Trier les pages vues

C’est très intéressant pour voir les contenus qui ne plaisent pas et prendre une décision les concernant : les supprimer, les remettre à jour, en fusionner plusieurs qui sont redondants…

On peut aussi utiliser la dimension « Page de destination » à la place de « Titre de page » pour afficher les principales URLs qui sont des « portes d’entrée » sur votre site.

Une autre variante consiste à « surveiller » le trafic de vos pages les plus stratégiques afin de pouvoir repérer rapidement une baisse. Vous pouvez construire un graphique de type « Tableau », avec pour dimension « Pages de destination » et pour statistique « Pages vues ». Ensuite, dans l’onglet Données, choisissez comme période de comparaison la « Période précédente ».

Le tableau va s’enrichir d’une colonne supplémentaire montrant l’évolution de chaque page par rapport à la période qui précède celle que vous étudiez dans votre rapport de suivi de performance : par exemple, mon rapport est réglé sur une vision mensuelle, je verrai donc l’évolution de chaque page par rapport au mois précédent.

Evolution du trafic par page
Evolution du trafic par page

Vous pourriez imaginer une autre variante de ce tableau des « Top pages » en ajoutant un segment dans l’onglet Données.

Ajouter un segment sur Data Studio
Ajouter un segment sur Data Studio

Choisissez ensuite « Organic Traffic » parmi les segments système proposés : vous pourrez ainsi isoler les pages qui vous amènent le plus de trafic par le biais du référencement.

Afficher les recherches effectuées

Pour le faire, il faut avoir configuré la recherche sur site sur Google Analytics. Si vous l’avez fait, vous pouvez créer un tableau avec pour dimension « Termes de recherche » et pour statistique « Pages vues ».

Termes de recherche
Termes de recherche

L’intérêt de ce genre de tableau pour le suivi de performance peut être de trouver de nouvelles idées de contenu, sur des sujets que vous n’avez pas encore traités.

Pour aller plus loin, vous pouvez ajouter une statistique supplémentaire : les « Sorties (en %) », puis trier votre tableau en affichant les pages par ordre décroissant du pourcentage de Sorties. Si les internautes sont partis après une recherche, ça laisse entendre que votre site n’a pas su y répondre. Un bon moyen pour isoler rapidement des sujets potentiels à traiter !

Afficher les top mots-clés

Nous allons cette fois-ci intégrer une seconde source de données à votre rapport de suivi de performance, afin d’importer des données issues de Google Search Console. Cet outil peut en effet fournir des informations sur les mots-clés qui ont mené à votre blog.

Le plus simple pour présenter ces mots-clés est sans doute le graphique de type « tableau ». Vous allez donc en ajouter un à votre rapport. Mais cette fois-ci, dans l’onglet Données, vous allez cliquer sur le nom de la source de données car nous allons la modifier.

Changer la source de données
Changer la source de données

Cliquez ensuite sur « Créer une source de données », comme nous l’avons fait au début de ce tutoriel. Cette fois-ci, au lieu de sélectionner Google Analytics, sélectionnez Search Console.

Ajouter Search Console à Data Studio
Ajouter Search Console à Data Studio

Choisissez ensuite votre site, « Impression associée au site » puis cliquez sur « Associer » en haut à droite. Vous pouvez désormais utiliser les données issues de Search Console dans votre rapport Data Studio. Cliquez sur « Ajouter au rapport » pour pouvoir utiliser les champs de Search Console.

A ce stade, notre tableau affiche un beau message d’erreur :

Message d'erreur sur Data Studio
Message d’erreur sur Data Studio

C’est tout simplement parce qu’il ne sait pas quelle statistique et quelle dimension afficher. Dans l’onglet Données, vous allez l’aider en choisissant la dimension « Query » (c’est-à-dire la requête de l’internaute) et la statistique « Clics » (c’est le nombre de fois où la requête a déclenché un clic vers votre site).

Top mots-clés sur Search Console
Top mots-clés sur Search Console

Notez qu’en cliquant sur le petit crayon à côté de la dimension ou de la statistique, vous pouvez la renommer en un nom plus « marketing ». Par exemple, vous pouvez renommer « Query » en « Mot-clé tapé par l’internaute ».

Isoler les questions des internautes

Parmi cette liste de mots-clés, il est très intéressant d’isoler les questions que les internautes se posent… en particulier si vous n’y répondez pas déjà. C’est aussi l’occasion de vous montrer d’autres fonctionnalités de Data Studio : les filtres basés sur des RegEx.

Vous allez commencer par dupliquer votre tableau des top mots-clés en le copiant-collant. Puis vous allez ajouter un filtre via l’onglet Données et « Créer un filtre ».

Appelez-le par exemple « Isoler les questions » et incluez les requêtes (« Query ») qui correspondent à une expression régulière. Cette manière d’écrire permet d’effectuer des recherches de manière beaucoup plus rapide et pointue. Au lieu de créer plusieurs filtres pour inclure différents types de questions, on en fait un seul pour tous les mots interrogatifs.

Le « .* » que j’ajoute un peu partout permet d’indiquer que je cherche le mot interrogatif même s’il est suivi ou précédé de quelque chose. Par exemple, j’aurai aussi bien la requête « pourquoi aller à Londres » que la requête « à Londres pourquoi les taxis sont noirs ».

Isoler les requêtes "Questions"
Isoler les requêtes « Questions »

Si vous voulez nourrir votre inspiration, ajoutez la statistique « Impressions » à votre tableau en plus de la statistique « Clics », puis triez le tableau en fonction des impressions. Vous verrez ainsi les questions qui suscitent beaucoup d’impressions (intérêt des internautes) mais peu de clics vers votre site (= vous n’exploitez pas le potentiel de trafic !).

Idées de questions à traiter
Idées de questions à traiter

Bien sûr, tout n’est pas pertinent (« Pourquoi en anglais » ne serait pas un bon sujet d’article pour mon blog voyage) et il faut aussi faire le tri en fonction de la concurrence (pas facile de se positionner sur des requêtes aussi concurrentielles que « que faire à Paris » !) mais ça donne des dizaines d’idées à explorer.

Rendre son rapport Data Studio exploitable

A ce stade, prenez le temps de travailler la mise en forme de votre rapport pour qu’il soit « joli ». Une fois que vous avez terminé, vous pouvez cliquer sur « Vue » en haut de page. Le rapport passe alors en mode « consultation ».

Cette fois-ci, vous pouvez naviguer au sein de chaque tableau en utilisant la pagination, modifier les dates à l’aide de la plage de dates et voir vos données se mettre à jour automatiquement.

En haut de page, vous pouvez aussi partager votre rapport avec d’autres utilisateurs si nécessaire à l’aide du bouton « Partager ». Vous pouvez aussi cliquer sur Fichier > Télécharger au format PDF pour exporter votre rapport.

Boutons Vue et Partager sur Data Studio
Boutons Vue et Partager sur Data Studio

Aller plus loin avec Google Data Studio

Le reporting que je vous propose dans cet article est plutôt simple mais il a l’avantage de vous permettre de suivre gratuitement des indicateurs de performance importants pour votre blog.

Reporting Data Studio
Reporting Data Studio

Vous pouvez aller beaucoup plus loin : par exemple, il est possible de créer un filtre visible dans votre rapport de suivi de performance, grâce au bouton « Commande de filtrage » :

Insérer un filtre Data Studio
Insérer un filtre Data Studio

On peut ainsi imaginer un filtre basé sur la source de trafic, qui vous permet en un clin d’œil de « recalculer les données » pour une source précise (voir seulement les données issues du référencement, ou celles issues des réseaux sociaux).

Google Data Studio vous offre une multitude de « connecteurs » supplémentaires, c’est-à-dire d’intégrations avec d’autres outils tiers, pour importer encore plus de données dans vos rapports.

Déjà, vous avez la possibilité de lier Data Studio à Google Spreadsheets (« l’Excel de Google ») : on peut tout à fait copier un rapport de positionnement dans une feuille de calcul Spreadsheet, puis visualiser ce rapport sur Google Data Studio. Ça permet par exemple de montrer le nombre de mots-clés positionnés dans le top 3 de Google, sur le reste de la première page ou au-delà.

Nombre de mots-clés positionnés
Nombre de mots-clés positionnés

Vous pouvez aussi calculer la visibilité d’un site par rapport à un autre et représenter ça sous forme de graphique.

Pour ceux qui veulent aller encore plus loin, il existe des outils payants qui étendent encore davantage la liste de connecteurs disponibles, à l’instar de Supermetrics, qui permet d’importer des données issues d’une foule d’outils (de SEMrush à Facebook Insights en passant par LinkedIn Ads, MailChimp et Shopify).

J’espère en tout cas vous donner envie à travers cet article d’expérimenter avec Data Studio car c’est un très bon outil pour bâtir un reporting gratuit à la fois simple et riche en informations utiles pour optimiser son site !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

9 commentaires sur “Comment faire l’analyse de la performance de son blog avec Google Analytics et Data Studio

  • Claudine

    Chère Marlène, c’est une mine d’or votre site. Quelle générosité d’avoir mis toutes ces connaissances à notre portée. J’en ai pour des heures et des heures à optimiser mon site grâce à vos tutos. et ça va ête un grand kiff !
    Vous êtes géniale, mille merci

    Répondre à Claudine
  • Manon

    Bonjour Marlène,
    un grand merci pour ce blog que je découvre en période de confinement ! Je fais donc finalement partie de ce trafic qui revient presque tous les jours ici pour en apprendre d’avantage, malgré ces temps particuliers. J’ai justement profité de cette période pour me lancer dans un projet qui me tenait à coeur depuis longtemps (maison en paille, je suis architecte) et j’ai créé mon site de A à Z, grâce entre autres à ton blog qui regorge d’explications et d’expertises sur le fonctionnement de ces derniers. Merci pour tous les pas-à-pas très complets, même si pour cet article j’avoue ne pas le sauter et me contenter des analyses directes sur Google Analytics et la Search Console. Peu être que d’ici quelques temps je reviendrais, encore (!), pour relire cet article et mettre en pratique.
    Au plaisir de te lire dans d’autres articles.

    Répondre à Manon
    • Marlène

      Hello Manon, merci pour ton commentaire ! Tu n’es pas la seule à profiter du confinement pour te lancer dans de nouveaux projets et celui-ci est vraiment chouette !

      Créer le genre de reporting que j’aborde dans l’article demande du temps mais c’est pour mieux en gagner par la suite car ça évite de fouiller dans plein de rubriques différentes sur Analytics/Search Console pour récupérer les informations dont on a besoin :)

      Répondre à Marlène
  • Kenza

    Merci pour ce super auto qui m’a bien occupée en ce vendredi de Pâques ! J’avais un cahier depuis 2015 mais il est temps de passer au digital. J’aimerais par contre ajouter un tableau qui est spécifiquement les liens de landing depuis Pinterest depuis acquisition / réseau social référent mais je n’arrive pas à créer de tableau avec des sous-catégories dans data studio. Est-ce que tu aurais une idée de comment faire ? Merci en tous cas !

    Répondre à Kenza
    • Marlène

      Hello, tu peux créer un tableau affichant « Page de destination/Utilisateurs » puis ajouter un filtre « Inclure Réseau Social égal à Pinterest ». Tu verras juste les landing pages pour lesquelles le trafic provient de Pinterest :) J’ai testé, ça fonctionne bien et ça donne bien les mêmes données que sur Google Analytics, rubrique Acquisition > Réseaux sociaux > Réseaux sociaux référents > Pinterest.

      Répondre à Marlène
    • Kenza

      Top, c’est exactement ce que je cherchais à faire, merci !!!

      Répondre à Kenza
  • Sandrine

    Bonjour Marlène et merci pour cet article toujours enrichissant, qui va occuper ma journée… Je sais que tu n’as pas besoin d’inspiration, mais au cas où tu chercherais les idées de futurs articles, je suis preneuse sur un article de gestion de crise face à l’effondrement du trafic et des sources de revenus sur un blog voyage…

    Je suis un peu étonnée de voir que beaucoup semblent peu impactés ou n’en font pas part, alors que je trouve la situation dramatique entre la chute de trafic, vraiment violente que je prêt dans mon cas au coronavirus, mais je commence à en douter… et la cessation de toutes les sources de revenus ou presque pour une durée indéterminée liée forcément à l’évolution de l’épidémie en Europe… J’ai beau chercher des expériences sur cette crise spécifique, il n’y a rien. Ma chute a débuté, il y a presque un mois, mais elle était contenue, mais depuis deux semaines, elle est totale. Je trouvais logique vu que tous les voyages sont suspendus, les clients annulent et tout ça est une chaîne cohérente mais du coup, comment réagir pour préparer la reprise? Aurais-tu des conseils? Pour l’instant, je me contente de tromper l’ennui avec des tâches fastidieuses de liens cassés ou la reprise de pages avec des codes de mon ancien thème à nettoyer. Le fait de faire des tâches mécaniques et inintéressantes m’évite de trop me faire du mouron malgré la perte de 95% de mes revenus et bientôt 100% …

    Répondre à Sandrine
    • Marlène

      Hello Sandrine, réalistement il n’y a pas grand-chose à faire à part attendre… et, si on peut se le permettre, continuer à rédiger des articles pour anticiper une future reprise, en profiter pour mettre à jour ses contenus, etc. Si ça dure, élargir sa ligne éditoriale ;)

      Je vis moi-même cette énorme baisse, elle me paraît très normale vu le contexte (depuis le début du confinement, je suis passée de 4000-5000 visites/jour sur mon blog voyage à 700 environ, évidemment aucune réservation de quoi que ce soit, juste les revenus pub comme rentrée d’argent, qui ont eux aussi baissé car beaucoup de marques suspendent leurs investissements). J’ai des amis dans l’industrie du voyage, il y a beaucoup d’embauches gelées, de périodes d’essai interrompues dans les entreprises, de gens en chômage partiel…

      Comme indépendante, tu as des aides possibles via un fonds de solidarité. Mais à part ça, d’un point de vue purement web, c’est comme dans toute période creuse, on peut simplement préparer la suite à travers de nouveaux contenus et une réactualisation de l’existant.

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.