5 techniques de storytelling originales qui fonctionnent


Capter l’attention de son audience en racontant des histoires, telle est l’expertise d’Alexandre, du blog Storytelling Master, que je reçois aujourd’hui comme invité sur No Tuxedo. Il vous propose de partir à la découverte de 5 techniques de storytelling, pour vous initier en douceur à cette discipline !

Le storytelling, c’est un peu comme créer un blog : tout le monde en parle, tout le monde trouve ça cool, tout le monde veut s’y mettre mais dans la pratique, cela s’avère souvent compliqué à mettre en place…

Quand on y pense, c’est vrai que le storytelling est un concept qui paraît finalement assez nébuleux pour les personnes non averties.

C’est pourquoi le but de cet article est de vous éclairer en ce qui concerne la mise en pratique d’une stratégie de communication narrative (storytelling) tout en vous partageant quelques techniques de storytelling croustillantes et facilement applicables à votre blog (entre autres).

Pour la définition : le storytelling est une technique de communication qui exploite la puissance des histoires afin de toucher émotionnellement (et convaincre) les personnes qui constituent votre audience cible.

Si vous voulez apprendre à créer un blog performant, ce qui est probablement le cas car telle est la thématique principale du blog No Tuxedo, il est vivement recommandé de ne pas passer à côté du storytelling (vous allez vite comprendre pourquoi…).

En effet, bien maîtrisée, la communication narrative peut apporter à votre blog ce qu’aucune autre technique de communication ne pourra jamais vous apporter : obtenir plus de proximité avec votre audience.

Captiver son auditoire, un défi pas toujours évident
Captiver son auditoire, un défi pas toujours évident

Les histoires vont permettre à votre audience d’apprendre à mieux vous connaître, de se rapprocher de vous et ainsi vous faire davantage confiance.

Ce qui au passage, peut s’avérer très utile si désirez un jour vivre de votre blog car la confiance est la base de toute relation commerciale qualitative (ou relation tout court).

Attachez vos ceintures, c’est parti pour les 5 techniques de storytelling originales qui fonctionnent, à tester sur votre blog !

1 – La technique du pourquoi

Bien souvent, les pages A propos des blogs ou des sites web en général se ressemblent toutes énormément (vérifiez-le par vous-même…).

Le langage employé sur ces pages est un langage purement descriptif et même s’il raconte une histoire, cette dernière ne va pas forcément coller à l’audience cible du blog/site web en question.

Pour enrichir la page à propos de votre blog, rien de tel qu’un bon vieux storytelling à l’ancienne. Cette technique est probablement celle qui est la plus simple à mettre en place mais qui nécessite toutefois de votre part une profonde réflexion.

Vous l’aurez compris, raconter une histoire sur votre page à propos est une super bonne idée pour s’essayer au storytelling mais pour que ce soit vraiment efficace, il faut parler de votre “POURQUOI” et non pas du “comment” ou du “quoi”.

Pour donner de la consistance et ajouter une dimension émotionnelle à votre histoire, abordez la question suivante : pourquoi avoir créé le blog en question ?

Sans s’arrêter à une raison logique et ennuyeuse du type « j’ai créé ce blog pour aider les gens à faire ceci ou cela », tentez plutôt : « Voulant fuir à tout prix le monde sans pitié de la prison qu’est le salariat, je devais absolument trouver une solution qui me permettrait de vivre de ma passion tout en étant indépendant et c’est tombé sur le blogging, etc. »

L’important ici est de mettre l’accent sur la raison profonde qui vous amène à lancer votre projet car c’est cela qui intrigue véritablement les gens.

Racontez votre "pourquoi" en y mettant une dimension personnelle
Racontez votre « pourquoi » en y mettant une dimension personnelle

2 – La technique du miroir

La bonne histoire à raconter dans une page à propos, c’est par exemple une histoire pleine de transparence qui reflète vos valeurs mais aussi vos difficultés, vos souffrances

Pour que votre audience cible puisse bien s’identifier à vous et ainsi se rapprocher de vous, il faut que celle-ci se dise en elle-même en lisant votre histoire : « ah oui, c’est exactement ce que j’ai vécu, je vois que cette personne partage avec moi les mêmes blessures du passé ».

Par une sorte d’effet miroir assez compliqué à expliquer sans être un spécialiste du cerveau, l’histoire va faire écho avec l’audience cible et ainsi toucher son cœur.

Dans votre histoire, pensez à utiliser le plus d’éléments possible que vous pouvez avoir en commun avec votre audience.

3 – La technique du voile

Il ne peut pas y avoir de bon storytelling sans une certaine prise de risque. Raconter la bonne histoire à son audience implique de prendre parfois quelques risques…

C’est ce que j’appelle la technique du voile : cette technique consiste à vous dévoiler dans le récit de façon à paraître plus « humain » dans votre communication.

Avec l’automatisation à l’extrême, la froideur des techniques marketing modernes et la sur-sollicitation constante (infobésité), les prospects en ont de plus en plus marre d’être considérés seulement comme des pions sur l’échiquier d’un business.

Comme en témoigne l’émergence de l’inbound marketing, les utilisateurs veulent vivre une expérience plus personnalisée et se rapprocher davantage d’un être humain (l’entrepreneur) plutôt que d’une simple entité virtuelle (l’entreprise).

Si vous devez envisager de raconter une histoire afin d’enrichir la communication de votre blog, pensez à lever le voile sur votre (vraie) personnalité en révélant toute votre humanité dans le récit.

Racontez les choses telles qu’elles le sont dans la réalité car c’est cela que votre audience demande le plus.

Partager avec transparence
Partager avec transparence

4 – La technique du conflit

Indispensable à tout bon scénario de film digne de ce nom, le conflit est un élément absolument indispensable pour une histoire réussie.

Sans conflit, il n’y a pas d’histoire. Les meilleures histoires commencent toujours par un conflit et même s’il sert de prétexte à votre histoire, il n’en demeure pas moins captivant.

Le conflit, c’est ce qui va permettre à votre audience de s’intéresser à l’histoire et lui donner envie d’aller plus loin avec vous.

Imaginons que Luc possède un blog sur le développement personnel. Le top pour lui serait de raconter dans sa page A propos une histoire toute simple.

Idéalement, cette histoire devrait commencer par un conflit du type : « Quand j’étais petit, je ne savais pas vraiment ce que la normalité pouvait signifier. J’ai vécu une enfance très difficile avec des parents toxiques qui semblaient avoir perdu toute notion de bien et de mal… »

On peut ensuite imaginer pas mal de façons différente de poursuivre l’histoire mais là où je voulais surtout retenir votre attention, c’est principalement sur le conflit de l’histoire de Luc.

Le conflit peut être aussi représenté par un ennemi, qui en l’occurrence, s’avère être la toxicité de ses parents.

En démarrant l’histoire avec un conflit puissant et touchant comme celui-ci, l’attention du lecteur est immédiatement captée.

5 – La technique de l’éléphant rose

Parce qu’il n’y a pas que les histoires vraies dans la vie, il existe également tout un tas de façons différentes d’exploiter les histoires fictives dans votre storytelling.

En fait, tout dépend du message que vous voulez adresser à votre audience à travers votre histoire et tout dépend surtout du type d’histoire qui correspond le plus à votre entreprise.

Les histoires fictives ne vont pas forcément convenir à toutes les lignes éditoriales…

Mais si pour vous, c’est effectivement le cas, la technique de l’éléphant rose consiste à utiliser des éléments imaginaires pour faire passer votre message qui, lui, est réel.

Parfois, le message peut être très compliqué à faire passer de manière directe. C’est pourquoi le recours au récit va s’avérer utile pour le simplifier et le rendre plus digeste.

Par exemple, si Léo, l’auteur d’un blog sur le networking devait recourir à un storytelling fictif, il pourrait raconter une histoire similaire à celle du livre d’Antoine de Saint-Exupéry joliment nommé Le Petit Prince et plus particulièrement similaire au chapitre XIII de ce même livre :

« La quatrième planète était celle du businessman. Cet homme était si occupé qu’il ne leva même pas la tête à l’arrivée du petit prince.

– Bonjour, lui dit celui-ci. Votre cigarette est éteinte.

– Trois et deux font cinq. Cinq et sept douze. Douze et trois quinze. Bonjour. Quinze et sept vingt-deux. Vingt-deux et six vingt-huit. Pas le temps de la rallumer. Vingt-six et cinq trente et un. Ouf! Ça fait donc cinq cent un millions six cent vingt-deux mille sept cent trente et un ».

Une histoire comme celle-ci, même si imaginaire, utilise toutefois des éléments de la vie réelle. Le Petit Prince voyage de planète en planète mais la morale de son histoire reste toujours réaliste…

Le but du storytelling reste quand même de convaincre en faisant passer un message sous la forme d’un récit : la forme peut être imaginaire mais le fond doit être réel.

Cette histoire pourrait parfaitement se marier avec le blog de Léo car le message qu’il souhaiterait faire passer à son audience serait centré sur le fait que le networking, c’est d’abord s’intéresser aux autres avant de penser à soi (et sortir la tête du guidon…).

Le récit fictif est un moyen puissant qui permet donc de traiter des cas réels en utilisant la légèreté d’un monde imaginaire. Le message devient plus facile à transmettre (pour bien comprendre mon propos, je vous invite à lire Le Petit Prince).

Pour information, l’éléphant rose dans le titre signifie simplement un élément imaginaire mélangé à un élément réel (les éléphants, ça existe, mais pas les éléphants roses !).

Techniques de storytelling : mêler réel et imaginaire
Techniques de storytelling : mêler réel et imaginaire

En conclusion

En acquérant les bases de la communication narrative et avec un peu de créativité, il est possible d’imaginer de nombreuses techniques de storytelling toutes plus efficaces les unes que les autres.

Pour s’initier au storytelling, rien de tel que de tester sur son blog les 5 techniques abordées dans cet article qui peuvent se résumer ainsi :

  • Trouvez le pourquoi de votre blog et racontez-le (le pourquoi)
  • Racontez une histoire à laquelle votre audience peut s’identifier (le miroir)
  • Osez prendre des risques et dévoilez-vous à votre audience (le voile)
  • Rendez votre histoire intéressante avec un conflit touchant (le conflit)
  • Exploitez des éléments imaginaires pour mieux expliquer le réel (l’éléphant rose)

Le storytelling peut beaucoup apporter à votre blog ! D’autant plus que la grande force du blogging, c’est d’être bien plus accessible que les médias de masse…

Si vous souhaitez que l’on parle de vous, mener votre blog vers le succès et toucher le cœur de votre audience, vous devez apprendre à exploiter le levier des émotions.

Pour exploiter un levier aussi sensible que celui-ci, vous ne trouverez pas meilleur outil que les histoires pour y parvenir…

Avez-vous constaté de votre côté l’impact de cette dimension « émotionnelle » dans vos écrits ? Le pouvoir des histoires pour capter l’attention ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

7 commentaires sur “5 techniques de storytelling originales qui fonctionnent

  • Cassandre

    Marlène,
    Merci, super article.
    Voilà pourquoi mon site internet est toujours en construction.
    Réussir à se poser les bonnes questions, construire son blog sous forme d’histoires, mais comme vous l’ avez souligné, c’est très difficile de trouver Un juste équilibre entre se dévoiler et garder une part de mystère et de vie privée.
    Tout ça pour vous remercier de votre article, c’est une excellente synthèse.
    C’est vrai que toutes les techniques que nous avons à notre disposition sont fabuleuses mais nous sommes noyées sous des tonnes d’informations et il est très difficile d’ en faire le tri
    Je suis d’accord qu’il faut revenir à l’humain.
    Encore merci pour cet article qui a sans aucun doute représenté un certain nombre d’heures de travail

    Répondre à Cassandre
    • Marlène

      Hello Cassandre, je ne suis pas l’auteur de l’article mais je trouve aussi que l’équilibre entre dévoilement et intimité n’est pas toujours évident. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut être pleinement à l’aise avec le choix que l’on fait !

      Répondre à Marlène
  • La plume rose

    Merci beaucoup pour ce bel article rempli de beaux conseils et astuces ! Je commence de plus en plus à me livrer personnellement sur mon Instagram et sur le blog, et j’ai l’impression que ça plaît assez ! j’aime aussi beaucoup en savoir plus sur les personnes que je suis au quotidien, car j’aime m’identifier à elles

    Répondre à La
    • Marlène

      J’ai le même sentiment que toi mais je trouve l’équilibre très dur à trouver entre ne rien livrer et trop en dire. A fortiori quand tu as une vie assez « ordinaire » en-dehors de ton job !

      Répondre à Marlène
  • Benjamin

    Hé hop, en plus de l’article sur No Tuxedo, un nouveau lecteur sur ton blog Alexandre. Propre, clair, sympathique….Juste quelques seconde et je rejoins ta mailing list :D

    Edit : Done !
    Edit bis : Merci Marlène pour avoir accepté Alexandre !

    Répondre à Benjamin
    • Alexandre

      Merci beaucoup pour ton commentaire Benjamin ! Tout le plaisir est pour moi :)

      Et merci Marlène pour m’avoir accepté sur ton blog, c’est top de ta part :)

      Répondre à Alexandre
    • Marlène

      C’est toujours intéressant d’avoir d’autres regards sur un sujet ou d’explorer des domaines un peu différents de ce que l’on propose habituellement !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.